Poste frontalier Mustapha Ben Boulaïd de Tindouf : 614 opérations d’exportation menées en 2021

Au moins 614 opérations d’exportation ont été menées durant l’année 2021 via le poste frontalier terrestre  algéro-mauritanien Mustapha Ben Boulaïd (75 km au sud-ouest de Tindouf),  selon la direction du commerce de la wilaya de Tindouf.

Les exportations via ce poste ont connu une courbe ascendante durant les dernières années, en dépit de la période de répit (140 opérations seulement) imposée en 2020 par la pandémie de la Covid-19, a-t-on souligné. Elles sont passées de 176 opérations d’exportation en 2019, concernant  divers produits (cosmétiques, détergents, produits industriels et agricoles) et totalisant un volume en devises de plus de 2,931 millions d’euros et  près de 648.000 dollars, à 614 opérations d’exportation en 2021 pour un volume de plus de 4,688 millions d’euros et 547.168 dollars,  a précisé le directeur du commerce, Salim Dahmane.
Les articles exportés l’an dernier ont connu une diversification, grâce à  la qualité des produits nationaux, mais aussi à la faveur des facilitations, notamment fiscales et de péréquation des frais de transport, accordées aux opérateurs économiques et atteignant les 50%, a-t-il ajouté.
Selon Dahmane, les exportateurs ont bénéficié de plusieurs autres facilités liées à la prompte délivrance des certificats d’origine des produits exportés et de retrait du registre de commerce, en plus de  permettre aux opérateurs de disposer d’une quantité de gasoil estimée à près de 1.800 litres par camion pour couvrir leurs besoins en la matière.
Les services du commerce de la wilaya de Tindouf font état, d’un autre côté, de l’entrée de près de cinq tonnes de poissons frais en provenance de Nouakchott (Mauritanie) et destinées au marché algérien. Dans ce cadre, le projet de route devant relier les villes de Tindouf  (Algérie) et de Zouerate (Mauritanie) sur une distance de 775 km est appelée à transformer la ville de Tindouf en place d’échange stratégique vers les pays d’Afrique de l’Ouest, surtout après la signature d’un accord  visant la réalisation de cette importante infrastructure, à l’issue de la récente visite en Algérie du président mauritanien Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani, a ajouté le même responsable.
Des citoyens approchés par l’APS ont salué ce projet routier algéro-mauritanien qui revêt, estiment-ils, une grande importance pour les relations entre les deux peuples et le raffermissement des liens  interafricains, en plus de constituer pour l’Algérie une fenêtre sur les pays de l’Afrique de l’Ouest et de consolider les relations bilatérales aux plans politique, socioéconomique et même culturel, dans le cadre d’une approche en harmonie avec la vision de l’Algérie nouvelle.