Pour avoir porté haut l’emblème national et défendu la patrie : Trois personnalités nationales distinguées

Trois personnalités nationales ont été distinguées, lundi à Alger, pour avoir contribué à «porter haut l’emblème national et défendu l’identité, l’histoire et les spécificités du pays» par  l’Organisation nationale pour la préservation de la mémoire et la transmission du message des chouhada.

Il s’agit du moudjahid Youcef Khatib, dirigeant de la wilaya IV historique, Ahmed Ibrahimi, activant dans la bienfaisance et la solidarité, et de la journaliste Souraya Bouamama, un pilier de la Télévision  algérienne.
Intervenant à cette occasion, le président du Bureau de l’Organisation, Abdelkarim Khodri, a indiqué que la distinction de ces trois personnalités «s’inscrit dans le cadre du civisme et la vision prospective du président Tebboune qui a donné la valeur et la place idoines au thème de la mémoire,  notamment après l’institution du 8 mai Fête nationale de la mémoire, la création d’un poste de conseiller auprès de la Présidence chargé de la mémoire, qu’occupe actuellement le Dr Abdelmadjid Chikhi, ou encore le lancement d’une chaîne dédiée à la mémoire en novembre 2020».
L’intérêt civique que porte le président Tebboune à la mémoire se veut «une incitation morale à déployer davantage d’efforts en collaboration avec les institutions de l’Etat et les organisations de la société civile»,  a-t-il soutenu.
Et de considérer que «les guerres intelligentes menées par les chambres noires et les mains sales de l’Est, de l’Ouest ou de voisins ciblent sciemment l’Algérie en remettant en cause ses symboles et en ruinant son caractère sacré chez les jeunes», soulignant l’impératif de «mettre sur pied un front solide faisant de l’histoire nationale une soupape de sécurité contre les coups venant de l’extérieur, mais également contre les venins de l’intérieur et les ennemis par procuration».
Cet hommage se veut aussi un geste de reconnaissance deux ans après l’élection du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a estimé Khodri, soulignant que «l’Algérie a réalisé un bond qualitatif, en un temps record, en matière de réédification des institutions de l’Etat à partir de la révision de la Constitution qui a consacré plusieurs principes et fondements démocratiques».
Par ailleurs, le président du Conseil de la nation, Salah Goudjil, a affirmé dans une allocution lue en son nom par le vice-président du Conseil que «le dossier de la mémoire a pris une nouvelle dimension depuis l’arrivée d’Abdelmadjid Tebboune à la tête du pouvoir», relevant que «la construction d’une mémoire pour le renforcement de l’identité nationale est en soi une construction de l’individu algérien tout en sauvegardant son patrimoine humain, culturel et historique».