Préparation aux catastrophes naturelles  : L’UA entérine l’initiative de l’Algérie

La Conférence des chefs d’Etat et de  gouvernement de l’Union africaine (UA), qui s’est tenue vendredi à Malabo, en Guinée équatoriale, vient d’entériner l’initiative de l’Algérie pour la mise en place d’une capacité civile continentale de préparation et de réponse aux catastrophes naturelles en Afrique.

L’initiative algérienne figure ainsi parmi les mesures phare adoptées à travers la déclaration politique du Sommet humanitaire extraordinaire de l’UA, en vue de relever les défis humanitaires que constituent le changement climatique et les catastrophes naturelles, les pandémies et les urgences sanitaires, la nutrition et la sécurité alimentaire et la reconstruction et  le développement au lendemain des conflits ainsi que le financement de  l’action humanitaire en Afrique.
A cette occasion, l’Algérie a réitéré, par la voix de l’ambassadeur Boudjemaâ Delmi, directeur général de l’Agence algérienne de coopération internationale pour la solidarité et le développement, sa «ferme conviction quant à l’impératif de soutenir les solutions africaines aux problèmes du  continent».
Elle a plaidé, dans ce sillage, en faveur «d’une approche multidimensionnelle visant les causes profondes des crises humanitaires sur le continent, particulièrement le colonialisme et le terrorisme, dans le souci de parvenir à des solutions durables et permettre ainsi le retour des réfugiés à leur patrie».
Ce sommet humanitaire a, également, représenté une occasion pour lever des  fonds et mobiliser des ressources matérielles auprès des Etats membres de  l’UA et des partenariats internationaux afin de financer les programmes africains de réponse aux crises humanitaires.
Fidèle à sa longue tradition d’hospitalité et de solidarité active, l’Algérie a annoncé un large éventail de projets structurants, de  contributions en nature et d’opérations d’aide humanitaire, notamment au profit de pays voisins et des réfugiés qu’elle accueille depuis des décennies.
Pour mémoire, le sommet extraordinaire de l’UA sur les questions humanitaires et la Conférence des donateurs avaient été convoqués par le dernier sommet ordinaire de l’UA, dans l’objectif d’agir promptement et de prendre les mesures nécessaires en soutien aux pays africains confrontés à des crises humanitaires aiguës.
Les travaux de ce sommet sont ainsi sanctionnés par l’adoption d’une  Déclaration solennelle marquant l’engagement des chefs d’Etat et de  gouvernement africains à répondre efficacement à ces défis et contenant les  mesures subséquentes pour traduire cet engagement sur le terrain.