Président Tebboune : «Les élections locales, une opportunité pour amorcer le changement»

Le président de la République, Abdelmadjid  Tebboune a affirmé que les élections locales prévues samedi constituaient une opportunité pour le peuple algérien d’amorcer le changement, mettant en avant le rôle de la jeunesse et de la société dans la réalisation de cet objectif.

« Je souhaite que les citoyens participent avec force à ces élections », a  indiqué le Président Tebboune lors de son entrevue périodique avec les représentants de médias nationaux, diffusée vendredi soir, précisant que « les élections législatives pourraient ne pas intéresser beaucoup de citoyens et connaitre un faible taux de participation, partout dans le monde, mais les élections locales s’articulent autour de ceux qui seront en charge de la gestion des affaires courantes du citoyen ».
« Si le peuple veut le changement, il est grand temps qu’il l’opère lui-même à l’occasion de cette échéance », a poursuivi le chef de l’Etat ajoutant que « la méthode adoptée pour amorcer le changement souhaité est sous-tendue par les critères de probité à rechercher dans les candidats, loin de l’argent sale, pour avoir des candidats jeunes porteurs de nouvelles idées visant la redynamisation des communes et la réalisation de réformes qui cristalliseraient les décisions prises à l’échelle nationale, pour peu qu’elles soient mises en oeuvre localement et impactent le quotidien des citoyens », a-t-il expliqué.
« Le changement auquel nous aspirons se fera en tenant compte de trois critères: la jeunesse, la société civile et à la probité », a-t-il ajouté.
S’exprimant sur l’action des communes et des élus, le Président Tebboune a annoncé « un changement radical du code communal, aux fins de conférer de plus larges prérogatives aux élus ».
En revanche, le Président Tebboune a fait observer qu’accorder de « plus larges prérogatives sans moyens n’a aucun sens », insistant sur « l’impératif de donner les moyens aux élus », ce qui exige, a-t-il affirmé, une révision du Code des impôts.
Le président de la République a affirmé, à cette occasion, que la phase post-électorale connaîtra plusieurs réformes concernant la reconstruction
des bases sociales et économiques de l’Etat et tout ce qui est à caractère économique et social.
« Après les élections des assemblées populaires communales et de wilayas, nous lancerons des réformes à caractère économique et social, en sus de la reconstruction des bases sociales et économiques de l’Etat afin de mettre en place un Etat moderne », a poursuivi le Chef de l’Etat.
Et d’ajouter : « Cette démarche a été reportée pour après les élections locales, afin de parachever le processus d’édification institutionnelle et mettre en place des institutions intègres et crédibles permettant d’évoquer des questions centrales relatives à l’avenir du pays, à titre d’exemple, la  politique de soutien et d’aides sociales ».