Prisonniers sahraouis à Kénitra (Maroc) : La Ligue pour la protection dénonce les mauvaises conditions de détention

La Ligue pour la protection des prisonniers sahraouis dans les prisons marocaines a dénoncé les mauvaises conditions de détention des prisonniers politiques sahraouis du groupe GdeimIzik, Hassan Dah et Zaoui Elhoussine, en grève de la faim à la prison centrale de Kénitra au Maroc.

Dans un communiqué s’appuyant sur les propos de la famille Dah, la Ligue a fait part des mauvaises conditions de détention suite à la mise en isolement des détenus depuis le 3 avril 2022, ainsi que la détérioration de leur état de santé.
En grève de la faim depuis plus de 20 jours, les deux prisonniers souffrent de douleurs au niveau des reins et de l’estomac, avec une apparence amaigrie, selon le texte, dénonçant une négligence médicale à leur encontre suite à des complications. Les deux prisonniers politiques sahraouis ont été également interdits d’utiliser le téléphone fixe de la prison pendant 10 jours. La famille même a confirmé que les deux prisonniers politiques sahraouis Hassan Dah et Zaoui Elhoussine sont toujours en grève de la faim «jusqu’à l’obtention de tous leurs droits fondamentaux».