Prix des fruits et des légumes : La flambée persiste

Les prix des fruits et des légumes dans les marchés de gros et de détail, flambent toujours. Au niveau du marché de gros de Boufarik, les prix se maintiennent à la hausse. Hormis le prix de la pomme de terre qui a connu une baisse de 30 à 40%, les prix des autres produits persistent dans la hausse.

Les mandataires expliquent que cette flambée est plutôt provoquée par les dernières précipitations ayant causé des difficultés aux agriculteurs à accéder aux surfaces pour récolter leur culture. Le prix de la tomate, ce fruit, hors de saison, n’a pas cessé de grimper pour s’afficher dans les marchés de détails, entre 120 DA et 150 DA le Kg, selon la qualité du produit.  » Le prix de la tomate devient de plus en plus immaitrisable au marché de gros. Non seulement c’est un produit hors saison, mais il est très prisé. Donc, le produit obéit à la règle commerciale, qui est l’offre et la demande », explique M’Hamed Charfi, représentant des mandataires au niveau du marché de gros de Boufarik.
Un marché qui souffre de l’absence de l’entretien de la voirie surtout en cette période pluviale. Le mandataire explique que cette période creuse, marquée par  l’absence des produits de saison, profite aux spéculateurs qui n’hésitent pas à gonfler les prix. Il donne l’exemple des haricots verts qui aurait connue une chute dans le prix il y a deux semaines, pour rebondir avec un prix exorbitant. « Le prix des haricots verts ne dépassaient pas les 120 DA au marché de gros et puis subitement son prix grimpe à plus de 160 DA, selon la qualité du légume. Contrairement aux haricots blancs et rouges dont le prix reste relativement stable », souligne le mandataire avant d’aborder les prix des fruits comme les pommes locales qui selon lui, connaissent une hausse incompréhensible. Il s’interroge sur les prix des bananes qui sont importés de l’Équateur et autres pays d’Amérique latine, sont moins chère que les pommes locales, dont le prix atteint les 380 DA, voir plus dans le marché de détails. Le mandataire explique avec amertume la vente des oranges, notamment la clémentine et la Thomson précoce avec des prix hors de portée des consommateurs. Selon lui, ce fruit tombe sous l’emprise des spéculateurs qui achètent le produit sur pieds et imposent leurs prix exorbitants.
Au marché de gros, ce n’est pas la clémence aussi. Le prix du piment vert grimpe à 150 DA le Kg, la courgette s’affiche entre 100 et 120 DA le Kg et le prix de la carotte balance entre 50DA et 80DA le Kg. L’oignon est le seul légume qui s’affiche  au dessous du prix de 40 DA, devant le concombre 50DA, la betterave 45DA, la laitue 70 à 100 DA le Kg, les navets à 70DA et la pomme de terre dont le prix chute pour atteindre 75 DA le Kg. Enfin les mandataires ne prévoient pas une baisse du prix des fruits et des légumes en cette période de froid.
M. Benkeddada