Production nationale : Boughali met en avant le rôle « actif » de la femme

Le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Brahim Boughali a mis avant, ce jeudi à Alger, le rôle « actif » de la  femme dans le processus de production nationale, relevant « la tendance haussière » des activités de production auxquelles contribue la femme.

Dans son allocution à l’occasion d’une journée d’information pour la présentation du guide d’intégration économique de la femme, M. Boughali a indiqué que « l’on ne pourrait parler de relance économique sans souligner le rôle actif de la femme dans le processus de la production nationale. Elle représente la moitié de la société et elle détient la moitié de sa  capacité ». Au vu de l’importance de son rôle, le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune a accordé un intérêt particulier à la femme, adressant ses instructions à tous les secteurs à l’effet de mettre en place des  mesures incitatives, d’améliorer le climat des affaires et de réaliser un véritable sursaut économique, a-t-il poursuivi, ajoutant que cela ne  saurait se réaliser qu’à travers « la conjugaison des efforts de toutes les compétences humaines dont dispose notre pays à l’intérieur et à l’étranger ».
La femme algérienne est « consciente que la réussite nécessite la recherche des moyens et pas des excuses d’ou la tendance haussière des activités de production auxquelles participent les femmes rurale, au foyer et dans les zones urbaines », a-t-il souligné. Le président de la chambre basse du Parlement a mis en avant les efforts du ministère de la Solidarité nationale en termes de soutien à la femme et à la famille, notamment son initiative à savoir « l’élaboration du guide d’intégration économique de la femme qui prévoit l’ensemble des textes et des mesures relatifs aux programmes qui lui sont dédiés en vue de faciliter son insertion dans le processus de production, de créer la richesse et les  postes d’emploi, de renflouer le Trésor public et d’améliorer le cadre de vie ».
A noter que la journée a vu la présence de la ministre de Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Kaoutar Krikou, le Conseiller du Président de la République, chargé des Zaouias et des  associations religieuses, Aissa Belakhdar, en sus d’autres ministres et représentants des instances et de la société civile.
La révision des dispositions de la Constitution, l’amélioration du cadre législatif et l’élimination des entraves auxquelles fait face la femme ont permis la réalisation de plusieurs acquis, à l’instar de sa participation effective à la vie politique, socio-économique et culturelle, a-t-il dit. L’amélioration des indicateurs de développement humain dans notre pays et  la généralisation de l’enseignement suivant le principe d’équité des chances à tous ont permis à de nombreuses femmes d’obtenir des diplômes ou d’acquérir des compétences professionnelles et manuelles, a-t-il indiqué,  ajoutant que « la femme a dû relever le défi de garantir la stabilité familiale et d’accéder à tous les domaines d’activité ».
« Grâce aux projets de développement et d’investissement ainsi que les projets d’accompagnement, elle est parvenue à accéder au marché des finances et des affaires dans les secteurs public et privé et à faire connaitre sa capacité d’innovation dans tous les domaines de l’entrepreneuriat et les différentes activités économiques », ajoute M. Boughali.
La femme algérienne « occupe une place particulière dans notre chère Algérie, grâce à son apport dans tous les domaines politiques et socio-économiques, ce qui lui a permis d’avoir des rôles pionniers, aux plans interne et externe », a assuré le président de l’APN.
La femme algérienne « a toujours contribué à l’édification de l’Etat des institutions et a pleinement adhéré au processus de la production nationale, poursuivant son combat pour contribuer à la renaissance socio-économique et rompre avec la dépendance à l’étranger et subvenir aux  besoins essentiels du citoyen ».
Par ailleurs, M. Boughali a rappelé que l’Algérie a remporté « le Prix d’Excellence pour la Méditerranée » organisée annuellement par l’Assemblée parlementaire de la Méditerranée (APM), suite à la présentation du programme du ministère de la Solidarité nationale sur la lutte contre la  violence faite aux femmes et leur insertion socio-économique.