Projets publics : Rejet de toute demande de réévaluation de plus de 10% du montant alloué initialement  

 Le Premier ministre et ministre des Finances,  Aïmene Benabderrahmane, a indiqué, ce jeudi à Alger, que le gouvernement rejettera dorénavant toute demande de réévaluation d’un projet de plus de 10% du montant alloué initialement.

Présidant la cérémonie de remise des affectations budgétaires aux différents départements ministériels au titre de l’exercice 2022, M. Benabderrahmane a précisé que « toute demande de réévaluation de plus 10% du montant alloué initialement à la réalisation d’un projet sera dorénavant rejetée ».

Le Premier ministre a souligné la nécessité de prôner l’efficacité totale dans les dépenses publiques et la réalisation des projets, insistant sur le strict contrôle de la maturation des études avant le lancement des projets.

« Il faut veiller scrupuleusement à suivre la nouvelle méthode d’exécution des budgets et s’abstenir de signer des Ordres de service (ODS) avant de s’assurer de la disponibilité de tous les moyens dans le cahier des charges », a-t-il affirmé. Et de rappeler que la réévaluation des projets avait coûté au Trésor 8.000 milliards de DA en seulement douze (12) ans.  « C’est un montant colossal qui aurait pu être servir à la réalisation de projets publics d’utilité pour la société », a-t-il estimé.