Promotion de l’artisanat : Mise en place de coopératives

La création de coopératives pour tous les artisans à travers le pays devient une nécessité. Telle est la revendication de l’artisane Naoual Chaouan, spécialiste en mosaïque, qui appelle à la promotion du secteur.

«Il est nécessaire de mettre en place des coopératives pour rassembler les professionnels, valoriser leurs activités et identifier les problèmes auxquels ils sont confrontés», dit-elle. Elle révèle qu’une coopérative de production a été créée il y a quelque temps par un groupe d’artisans. «Un travail est en cours actuellement pour la préparation des textes et réglementations pour les affiliés au secteur de l’industrie traditionnelle, afin de lever les obstacles et relancer l’activité qui a été fortement affectée par l’épidémie du coronavirus», dit-elle.  Chaouan estime que ces coopératives sont une aubaine pour le secteur et peuvent contribuer à son développement. Elle précise que cette initiative s’inscrit dans le cadre d’un plan de travail global entre le ministère de tutelle et les artisans, dans l’objectif de promouvoir et d’organiser la profession. Evoquant sa passion pour la mosaïque, elle révèle que celle-ci est née lors de sa visite d’un grand musée international de mosaïque. C’est ainsi qu’elle a intégré le monde de l’art, en rejoignant une école spécialisée.
«J’ai investi le monde de la mosaïque avant de passer à la création de bijoux portant de petits morceaux de mosaïque», dit-elle. «Je tiens à rendre chaque pièce unique et au goût du client», ajoute l’artisane. Son domaine a été boosté par les réseaux sociaux. Pour elle, la plateforme numérique est devenue plus qu’une nécessité et est d’une extrême importance pour la commercialisation des produits artisanaux et la promotion du travail des artisans qui n’ont pas de locaux. «Les différents sites permettent aujourd’hui d’afficher leurs œuvres d’art, qui attirent les clients en un simple clic», se réjouit-elle.
Rym Harhoura