Publicité durant le Ramadhan : L’overdose

Compléments alimentaires, boissons de toutes marques, flans, cafés, fromages. La liste est longue des produits vantés sur tous les tons. Des plages publicitaires passent en boucle pratiquement chaque minute sur toutes les chaînes de radios et télévisions.

Auditeurs et téléspectateurs sont contraints de subir une véritable overdose. Les nouvelles technologies ne sont plus un choix, mais une obligation qu’il faut subir en silence. La publicité coule à flot aussi les réseaux sociaux et YouTube et cela irrite également des internautes de plus en plus nombreux à le faire savoir.
«Le programmes du Ramadhan 2022, entre une pub et autre il y a la pub», ironise un internaute. Depuis quelques années même les multinationales tentent de séduire la clientèle musulmane à travers la promotion des produits Halal. « Mieux vaut lire un livre que regarder des publicités»,  commente Melissa, une autre internaute.
Des marques connues et moins connues se mettent au goût du Ramadhan en consacrant un budget colossal à cette période de l’année pour augmenter leurs chiffres d’affaires. Ce flux important n’est pas également du goût de médecins et associations de protection des consommateurs.
Selon eux, ce genre de publicité pousse le citoyen à adopter de mauvais comportement alimentaire notamment durant ce mois sacré. Pour le Pr Malek, chef de service de médecine interne à l’hôpital de Sétif, «le Ramadhan est le mois par excellence  de la publicité car  toutes les sociétés lui  consacrent un budget important».
Selon lui, toutes ces images incitent le citoyen à devenir en quelque sorte un mauvais consommateur. «Pourtant,  boissons et sucreries ne font qu’augmenter les maladies cardiovasculaires et l’obésité touche de plus en plus les Algériens», souligne notre interlocuteur. Pour d’autres internautes, la publicité crée des besoins artificiels dont on n’a pas vraiment besoin. Sur sa page Facebook, l’Association de protection des consommateurs El Aman évoque aussi l’avidité des acteurs du secteur agroalimentaire.
A travers ces actions de sensibilisation l’association explique aux consommateurs l’importance d’adopter un modèle de consommation rationnel. Durant les deux dernières décennies, le plus grand souci des entreprises est de voir comment augmenter leur chiffre d’affaires. La publicité est le meilleur moyen d’influencer le comportement des consommateurs qui visiblement ne veulent plus se laisser conter.
Samira Belabed