Quads : Un produit cher et très demandé

Depuis quelques années, le quad est devenu le loisir fétiche des touristes, locaux et étrangers. C’est un produit touristique incontournable que l’ensemble des agences de voyages proposent en extra durant la saison estivale et surtout saharienne.

Pas besoin de permis pour conduire un quad. Adultes, adolescents et même les enfants peuvent le manœuvrer. La seule condition est de suivre les instructions du guide et ne pas se perdre en chemin. Facile à manœuvrer, c’est un loisir et un produit touristique incontournable depuis quelques années, figurant en bonne place sur le menu des agences de voyage. Il est très apprécié en bord de mer durant la saison estivale, dans les montagnes au printemps et surtout dans le désert durant la saison saharienne. «C’est le produit le plus demandé durant la saison saharienne en dépit des prix élevés. La location d’un quad est à 3.500 DA/heure, voire plus durant les fêtes de fin d’année», indique Brahim, propriétaire d’une palmerai à Taghit, transformée en  maison d’hôte, Jnane Sidi Habri, où il accueille les touristes nationaux et étrangers durant la saison saharienne, et même en été où se tiennent des séances de bain de sable. Le quad est l’un des loisirs qu’il propose à ses clients.
«Le quad est plus facile à manœuvrer au Sahara qu’en bord de mer ou dans les montagnes. Les espaces sont plus étendus, il n’y a pratiquement pas d’obstacles et il procure une plus grande sensation de liberté. Les enfants surtout s’y sentent plus en sécurité, car même si des accidents surviennent, les dangers sont minimes. Le sable est un excellent amortisseur», explique-t-il. En dépit de ses prix élevés, le quad n’est pas considéré pour autant produit de luxe. «Il est apprécié  par les jeunes surtout et est à la portée de tous. Tout dépend de la durée des circuits, mais aussi de la taille des quads. Il existe des quads de grande cylindrée qu’on peut considérer comme un produit de luxe, car ils sont excessivement chers», rapporte le président du Forum national des agences de voyages, Mohamed Chaïb.
Dans certains clubs, les petits circuits coûtent, en général, entre 2.000 et 2.500 DA/heure tandis que les prix des grands circuits sont fixés à partir de 3.500 DA/heure. Mais les prix sont libres et varient d’un club à un autre et d’une agence à une autre. C’est à la demande du client et en fonction de ses moyens. Les clubs spécialisés dans la location des quads, auxquels les agences de voyage font appel proposent plusieurs formules aux clients. La location d’un quad est d’une heure au minimum. Mais le client peut bénéficier d’une sortie quad d’une demi-journée ou d’une journée entière. La sortie peut durer quelques jours si le client le demande, avec bivouac et guides. «D’une façon générale, toutes les sorties quad sont chapeautées par des guides qu’il s’agisse de petits ou de grands circuits, dans le désert surtout où il est risqué pour les touristes de se perdre», indique le propriétaire de la palmerai Jnane Sidi Habri.
Farida Belkhiri