Une si jeune paix

Saliha Aouès

Ce sont les jeunes qui ont donné l’exemple pendant la révolution. N’est-ce pas elles et eux qui ont, dès le premier appel, pris le chemin des maquis, parfois sans avertir les leurs ? N’est-ce pas cette jeunesse pleine de fougue, armée de certitude et confortée dans ses idéaux qui s’en est allée prendre les armes, sans regarder derrière elle ? N’est-ce pas aussi ces jeunes épris de liberté, nourris par les inégalités, l’oppression et les tueries, qui ont décidé de déserter les bancs des écoles pour défendre leur pays et advienne que pourra. Une jeunesse dont s’est rendu fier un pays, donné pour modèle dans le monde entier. Avec pour porte-drapeau cet engagement à l’épreuve du sacrifice suprême. Et devant laquelle, on s’est incliné devant tant de singularité portée par une jeune révolution. Et aujourd’hui, elle se transforme en une jeune indépendance qui fait ses classes tous les jours en apportant le meilleur d’elle-même. Les enfants d’Algérie, à n’importe quel événement, n’importe quelle circonstance ont exhibé l’emblème national aux yeux du monde, pour le principe de souveraineté et de paix, que le pays brigue pour défendre la territorialité de la patrie mais aussi celle des pays opprimés, qui luttent encore pour leur indépendance et l’autodétermination des peuples. Ceux de la République arabe sahraouie et démocratique et ceux de l’Etat palestinien. Un principe fondamental de l’Algérie indépendante qui croit en sa jeunesse. Qui aujourd’hui se lance dans la préservation de cet acquis jeunesse que d’autres pays, et ils sont nombreux, nous envient. Un potentiel marginalisé, oublié, mis à la marge pendant des années. Maintenant, l’échiquier est renversé. Les jeunes sont dans le giron de l’Etat. C’est eux qui ont mis à plat l’ancien régime, dénoncé, rejeté, honnis en des hiraks qui ont, des vendredis durant, porté leur voix. Une voix comme un seul homme entendu et écouté. Le répondant à cette jeunesse qui hier et aujourd’hui est au cœur de la nation qui ne saurait faire sans elle. Le message d’hier et de toujours désormais à ce potentiel juvénile qui peut encore porter haut et fort l’Algérie. Qui est aussi la leur.
S. A.