Mémoire nationale : La radio fait don d’un important fonds historique

La Radio nationale a fait, ce dimanche, don d’un fonds historique inestimable au ministère des Moudjahidine et des Ayants droit. Il s’agit de pas moins de 687 disques durs renfermant un volume horaire de plus de 928 heures et 43 minutes de témoignages et haltes historiques relatifs à la guerre de libération.

Le directeur général de la Radio algérienne, Mohamed Baghali, a remis ces  enregistrements au ministre des Moudjahidine et des Ayants droit, Laïd Rebiga lors d’une cérémonie organisée au Centre culturel Aïssa Messaoudi, à laquelle ont pris part le ministre de la Communication, Mohamed Bouslimani, et le secrétaire général du Haut Commissariat à l’amazighité (HCA), Si El Hachemi Assad.
«Ce don entre dans le cadre d’une convention-cadre conclue récemment entre l’Etablissement public de la radiodiffusion sonore et le ministère des Moudjahidine et des Ayants droit et en guise de célébration de la Journée nationale de la mémoire», a souligné le directeur général de la Radio nationale, Mohamed Baghali.«La Radio nationale concrétise la première clause de la convention-cadre signée en remettant ce don, dont la valeur est inestimable. Il s’agit d’une première, tant ce fonds consiste en 687 disques durs avec 928 heures, 43 minutes et 19 secondes», a-t-il ajouté. L’intervenant rappelle les efforts des différentes équipes de la Radio nationale consentis afin de faire réussir le concours national de «la chanson de la jeunesse», prévu sous le haut patronage du président de la République et encadré par la Radio nationale et ses partenaires sous le slogan «La jeunesse d’Algérie chante l’Algérie». Il précise, dans ce sens, que les délais de ce concours ont été prorogés jusqu’au 31 mai prochain.
De son côté, Laïd Rebiga a souligné la symbolique du 77e anniversaire des massacres du 8 mai 1945, que le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a consacrée en officialisant cette date comme une Journée nationale de la mémoire. Par ailleurs, le ministre a fait savoir que les copies originales de la matière médiatique reçue s’ajoutent à un volume de 29.000 heures d’enregistrement, ce qui équivaut à pas moins de 36.000 témoignages vifs. «Nous sommes en train de constituer une banque d’un fonds historique en vue de préserver notre mémoire et transmettre le message de nos ancêtres moudjahidine. Il est temps de passer à l’exploitation, à bon escient, et la classification de cette matière audiovisuelle si importante, à travers un travail académique et scientifique en associant les universitaires et les chercheurs», a-t-il dit. Quant à la célébration du 60e anniversaire de l’indépendance, il est prévu d’organiser des festivités durant toute l’année et avec la participation des différents secteurs et acteurs.
Pour sa part, le ministre de la Communication a salué l’initiative, soulignant qu’aucun autre pays au monde n’a vécu des massacres comme ceux  endurés par le peuple algérien le 8 mai 1945. «Grâce aux sacrifices des chouhada et des moudjahidine, nous pouvons aujourd’hui apprécier les réalisations de l’Algérie nouvelle», a-t-il dit
Aziza Mehdid