Registre du commerce électronique : Un taux de 70,07% atteint à Tizi-Ouzou

Dans la wilaya de Tizi-Ouzou, l’opération de mise à niveau du registre du commerce  se poursuit et est en bonne voie. En effet, cette opération s’est accélérée depuis un certain temps. Le passage du registre du commerce classique au registre  électronique (RCE) se fait de manière graduelle.

Aujourd’hui,  70% des commerçants inscrits disposent de ce document dans la wilaya de Tizi-Ouzou. Et ce même s’il se trouve  encore des commerçants réfractaires qui refusent de se mettre à la numérisation. Aidés qu’ils sont bien évidemment par cette succession de prolongations des délais accordés. Lancé en 2014 de manière facultative avant qu’il ne devienne obligatoire depuis 2018 avec l’insertion du code électronique, le RCE, instauré dans le cadre de la lutte contre le circuit informel et spéculatif, voit le classique lui faire de la résistance. Il faut dire que les tergiversations des pouvoirs publics à reculer à chaque fois la date butoir pour la mise en conformité fait que certains commerçants ne veulent pas passer à la numérisation en comptant, à chaque fois, sur ce coup de pouce  des prolongations.
Ainsi, dans la wilaya de Tizi-Ouzou, les 29% n’ayant pas encore mis à niveau leur registre du commerce ont jusqu’au 30 juin prochain pour le faire.  Lounès Chelloul, directeur de l’antenne locale de Tizi-Ouzou,  invite les commerçants non «régularisés» à se rapprocher dans les meilleurs délais des services du CNRC au sein des antennes  de Tizi-Ouzou et d’Azazga pour disposer de leur  RCE  avant la date précitée. «Faute de quoi, ils auront des difficultés à faire valoir leurs documents auprès des administrations et des établissements économiques qui ont été instruits conformément à l’article 1 alinéa 2 du décret exécutif n°22-50 du 23 janvier 2022 à ne plus accepter les transactions commerciales avec des opérateurs ne disposant pas du RCE. »
Rachid H.