Résistance  au colonialisme : Rebiga insiste sur la protection des hauts faits de l’Emir Abdelkader 

 Le ministre des Moudjahidine et des Ayants-droit, Laïd Rebiga a mis l’accent, ce samedi à Alger, sur l’impératif de protéger les hauts faits de l’Emir Abdelkader et des autres héros de sa trempe, à l’effet de préserver la mémoire nationale et transmettre leur message aux générations futures.
Présidant une conférence sur l’allégeance à l’Emir Abdelkader, le ministre a déclaré: » Il est de notre devoir aujourd’hui de se pencher sur la protection des hauts faits de l’Emir Abdelkader El Djazairi et des autres héros de sa trempe de notre grand pays en vue de préserver leur mémoire et veiller à transmettre leur message aux futures générations ». Il a insisté, à cet égard, sur la nécessité de « rendre hommage à leur mémoire à chaque occasion et de vulgariser leurs exploits à travers des études académiques approfondies et la réalisation de grandes œuvres sur ces personnalités », a-t-il soutenu.
Rappelant l’initiative du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, concernant la réalisation d’une œuvre cinématographique aux normes universelles sur l’Emir Abdelkader, le ministre des Moudjahidine a précisé que ce projet de réalisation entre dans le cadre de « l’intérêt qu’accorde le président Tebboune à toutes les questions se rapportant à notre glorieuse mémoire nationale ».
Evoquant le parcours du fondateur de l’Etat algérien moderne, le ministre a indiqué qu’il était « un leader du djihad et de la résistance, un symbole de la pensée et de la culture et un pôle du soufisme et du savoir ».