Réunion du Gouvernement : L’agriculture saharienne et les finances à l’ordre du jour

Le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane a présidé, ce mercredi, une réunion du Gouvernement consacrée aux secteurs de l’agriculture et des finances.

Dans le domaine de l’Agriculture et du Développement Rural, le Gouvernement a examiné un projet de décret exécutif portant affectation d’une parcelle de la forêt domaniale Bouderham, d’une superficie de 45 hectares au profit du parc citadin des communes de Khenchela et d’El Hamma, Wilaya de Khenchela. Ce projet de texte intervient pour parachever l’instrumentation juridique permettant à cette Wilaya de disposer de ce parc urbain qui revêt un intérêt économique et social en assurant des espaces de convivialité sociale et de divertissement au profit de la population de la région. Aussi, dans un souci de préservation du tissu forestier de la région, le projet de texte intègre une disposition instaurant l’obligation de la préservation et de la protection des espaces boisés se trouvant sur la parcelle en question.
En outre, une communication a été présentée par le ministre de l’agriculture et du développement Rural sur le plan de charge et le bilan des réalisations de l’Office de développement de l’agriculture industrielle en terres sahariennes (ODAS). A ce titre, il a été fait part de la mobilisation d’une première tranche constituée de 134.000 ha à attribuer aux investisseurs dont les demandes ont été reçues suivant une procédure en ligne via le site électronique de l’ODAS. A ce jour, 140 projets d’investissement à travers les différentes Wilayas du Sud ont été accordés. Cette première évaluation a permis de dégager des actions d’appui et de renforcement de la dynamique de l’investissement dans les filières stratégiques dans les wilayas du Sud et ce, pour répondre aux besoins de la consommation nationale et partant, réduire la facture des importations.
A l’issue de la présentation, le Premier ministre a tenu à rappeler les orientations du président de la République quant au rôle stratégique de l’ODAS ainsi que les efforts consentis pour sa mise en place, notamment sa dotation en moyens humains et matériels. Il a insisté sur le fait que l’ODAS doit, à travers son guichet unique, être au service des investisseurs en leur apportant toute l’assistance nécessaire pour l’accomplissement de l’ensemble des démarches inhérentes notamment au raccordement en énergie et aux forages. Enfin, Aïmene Benabderrahmane a demandé au ministre de l’agriculture, en application des instructions du chef de l’Etat, d’étendre la superficie mobilisée par l’ODAS, tout en veillant à son attribution aux investisseurs avant la fin de l’année en cours. Pour ce faire, une action commune de l’ensemble des secteurs concernés devra être engagée dans l’objectif d’assurer, à terme, la sécurité alimentaire du pays, tout en créant une dynamique d’investissement dans les wilayas du Sud.
Ouverture des agences bancaires à l’étranger
Dans le domaine des Finances, le ministre du secteur a présenté une communication sur l’état d’avancement du projet d’ouverture des agences bancaires à l’étranger. Ce projet s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action du Gouvernement, notamment dans les volets relatifs à l’accompagnement des opérateurs économiques, à l’orientation des flux des échanges commerciaux ainsi qu’à la bancarisation de l’épargne des Algériens résidents à l’étranger.   A ce titre, trois banques publiques à savoir la Banque Nationale d’Algérie (BNA), le Crédit Populaire d’Algérie (CPA) et la Banque Extérieure d’Algérie (BEA), prévoient l’implantation de filiales au niveau de plusieurs pays africains. En outre, la BEA a également engagé des démarches pour l’ouverture d’un bureau de sa filiale « BEA Internationale » en France afin de répondre aux préoccupations soulevées par notre communauté nationale établie dans ce pays.
A l’issue de la présentation, le Premier ministre a souligné l’importance de ce projet, qui constitue une réelle opportunité pour le rayonnement économique de l’Algérie, particulièrement sur le continent africain et a indiqué que l’ensemble des démarches relatives à la mise en œuvre de la 1ère phase de ce projet devront être finalisées avant la fin de l’année en cours.