Rome : Le Président Tebboune rencontre des représentants de la communauté algérienne établie en Italie

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a rencontré, mercredi soir à Rome, des représentants de la communauté algérienne établie en Italie, et ce, dans le cadre de la visite d’Etat qu’il a entamée dans ce pays à l’invitation de son homologue italien, Sergio Mattarella.

A cette occasion, le Président Tebboune a affirmé que la programmation de cette rencontre avec la communauté algérienne au début de sa visite, participait de son souci d’écouter les préoccupations et attentes des membres de la communauté algérienne et traduisait l’impératif de les impliquer dans le processus économique et de développement du pays. Le président de la République a salué, dans ce cadre, la création de l’Union des Algériens établis en Italie, estimant qu’elle sera « une force de proposition » dans tous les domaines.
Evoquant les relations algéro-italiennes, le Chef de l’Etat s’est félicité des positions historiques et honorables de l’Italie vis-à-vis de l’Algérie, notamment lors de la Guerre de libération, rappelant le soutien d’Enrico Mattei qu’il a qualifié d’ami « hors pair ».
Les relations entre l’Algérie et l’Italie sont solides et comptent parmi les relations arabo-européennes les plus fortes dans la région méditerranéenne, a soutenu le Président Tebboune.
L’Italie a soutenu l’Algérie dans ses moments les plus difficiles, notamment durant les années 90, a-t-il tenu à rappeler. « Lorsque l’Algérie s’est enfoncée dans les ténèbres du tunnel sanguinaire des années 90, nous n’avons trouvé à nos côtés que l’Italie. Un blocus aérien et terrestre serré nous a été imposé, et Alitalia était la seule compagnie à briser ce blocus », a ajouté le Président Tebboune
Le Président de la République est revenu également sur le soutien financier italien apporté durant la crise financière qu’a connue l’Algérie au début des années 90, lorsque l’Algérie peinait à régler ses dettes au Fonds monétaire international (FMI) et son trésor affichait un solde de 300 millions USD, l’Italie ayant ouvert des lignes de crédit qui ont permis aux Algériens d’oublier l’isolement.
Renforcer le partenariat gazier entre l’Algérie et l’Italie
Abordant les relations économiques avec l’Italie, M. Tebboune a rappelé l’importance de l’Algérie qui est parmi les principaux fournisseurs du gaz de l’Italie.
Relevant que l’Algérie était le deuxième fournisseur du gaz au marché italien, le Chef de l’Etat a déclaré :  » Nous œuvrons au renforcement du partenariat avec l’Italie pour faire d’autres découvertes, augmenter les quantités qui lui sont fournies, voire devenir distributeur de cette matière en Europe ». Les deux pays continueront aussi à investir dans les industries militaires , navales et électroniques, a-t-il ajouté.
Les start-up sont un autre axe de la coopération que l’Algérie entend développer avec l’Italie, a affirmé M. Tebboune qui a fait état d’une proposition italienne pour bénéficier de l’accompagnement et du financement du Fonds italien réservé au startups, un fonds d’une capacité de 3 milliards USD.
L’Algérie pourra également bénéficier de l’expérience italienne en matière d’éradication du marché parallèle, l’Italie ayant réussi à le réduire de 70% après la Deuxième Guerre mondiale à 15% actuellement, a fait savoir le Chef de l’Etat.
Le Président Tebboune qui a assuré de l’existence de perspectives prometteuses au partenariat économique entre les deux pays a affirmé « qu’aucune limite n’existe entre l’Algérie et l’Italie ».
« Nous avons des ressemblances dans plusieurs domaines et nous aspirons à renforcer le partenariat économique dans divers secteurs, à l’instar de l’industrie navale, l’aviation et les industries légères à l’exemple de l’agroalimentaire et les meubles », a détaillé le Chef de l’Etat.
Répondant aux préoccupations et interrogations des représentants de la diaspora en Italie, le Président Tebboune a appelé les opérateurs algériens à lancer des projets avec leurs homologues d’Italie, d’autant, dira-t-il, que l’Algérie offre toutes les facilités pour réaliser cet objectif.
« Rien n’empêche la création d’une banque algéro-italienne pour permettre à notre communauté en Europe de transférer légalement les fonds et créer des sociétés mixtes algéro-italiennes, y compris dans la géophysique », a déclaré le Président de la République.
Aussi, a-t-il appelé les chercheurs algériens établis en Italie à créer des associations et à nouer contact avec leur pays pour transférer leurs connaissances et contribuer au développement de l’économie nationale.
Et le Président Tebboune de rappeler, à l’occasion, certaines réalisations du pays dans les technologies spatiales, en ce sens que l’Algérie dispose actuellement de trois satellites et œuvre à la réalisation de quatre autres.
« L’heure est venue pour concrétiser de véritables projets dans le domaine de la recherche scientifique, et les portes sont ouvertes à tous », a déclaré M. Tebboune.
Le Président de la République a abordé lors de cette rencontre le phénomène de la migration clandestine, affirmant que l’Algérie œuvrait avec tous les moyens à protéger les frontières et le littoral et à lutter contre les sources alimentant ce phénomène.
Des bandes organisées recrutent les candidats à l’émigration
Le Chef de l’Etat a fait état, dans ce cadre, de l’existence de bandes organisées qui recrutent les candidats à l’émigration pour collecter les fonds en miroitant aux jeunes un paradis dans l’autre rive, exprimant sa désolation pour les citoyens victimes de ces bandes.
Evoquant les efforts fournis par l’Algérie pour lutter contre ce fléau, le Président Tebboune a rappelé les déclarations d’un ministre de l’Intérieur d’un pays « développé » dans lesquelles il prétendait que son pays accueillait 7000 migrants clandestins algériens, alors qu’en vérité leur nombre ne dépasse pas 200 migrants. Il s’agissait par ces propos d’attenter à l’image de l’Algérie, a affirmé le chef de l’Etat.
Abordant par ailleurs les efforts de l’Etat en matière de prise en charge sociale des citoyens, le Président de la République a fait remarquer « qu’au moment où de nombreux pays cherchent à assurer le pain à leurs citoyens, l’Algérie, elle, continue à distribuer des logements ».
Le Président Tebboune a également rappelé le classement avancé qu’occupe l’Algérie dans l’Indice mondial de sécurité alimentaire, le taux de raccordement à l’électricité qui dépasse la moyenne mondiale et au gaz qui alimente des foyers dans les hauteurs des monts Djurdjura, Ouancharis et les Aures, outre le nombre important d’écoles réalisées dans les quatre coins du pays. Il est revenu aussi sur les réalisations du pays dans le secteur de l’enseignement, l’Algérie comptant 12 millions d’élèves scolarisés dans les trois cycles, en sus de 1,7 million d’étudiants universitaires.
Toujours dans le volet social, le chef de l’Etat a rappelé la création de l’allocation chômage en l’Algérie qui est le seul pays de la région à la verser. Affirmant que l’émigration est « une volonté humaine traitée par l’Etat avec souplesse », le Président Tebboune a appelé les Algériens où qu’ils soient à contribuer au développement de leur pays.