Sahara Occidental: Blinken appelle Guterres à nommer un nouvel envoyé personnel

 

Le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, a exhorté le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, à accélérer la nomination d’un envoyé personnel au Sahara Occidental, soulignant le soutien des Etats-Unis au processus des négociations politiques entre les deux parties (Maroc et Front Polisario), parrainé par l’ONU.

M. Blinken a tenu, lundi, une réunion virtuelle avec le SG de l’ONU, pour « discuter des priorités américaines aux Nations Unies », a indiqué le porte-parole du département d’Etat des Etats-Unis, Ned Price. Ils se sont concentrés sur « les façons dont Ils peuvent travailler ensemble pour relever les défis régionaux et mondiaux et renforcer les principes et valeurs fondateurs de l’ONU et du système multilatéral, y compris la protection des droits de l’Homme et de la dignité de chaque individu, quelle que soit sa citoyenneté, son appartenance ethnique, religion, sexe ou race », a affirmé M. Price. A cette occasion, ajoute le porte-parole, « le Secrétaire Blinken a souligné le soutien des Etats-Unis aux négociations politiques » en vue de  résoudre le conflit au Sahara occidental et « a exhorté le secrétaire général à accélérer la nomination d’un envoyé personnel au Sahara  occidental ».  Les deux responsable ont convenu aussi de poursuivre la coordination étroite entre les Etats-Unis et l’ONU sur cette question et d’autres.
Le nouveau locataire du département d’Etat, avait déclaré lors de son audition de confirmation au Sénat américain, que certaines des incitations  incluses dans les accords dits « d’Abraham » liés à la normalisation des relations de certains pays arabes avec l’entité sioniste méritaient de faire l’objet d’un « examen attentif », en référence implicite à, entre autres avantages accordés par Donald Trump, la reconnaissance de la prétendue souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental. Les dits « accords d’Abraham » qui ont permis à l’administration de l’ancien président Donald Trump de normaliser les relations de certains pays arabes  avec l’entité sioniste doivent être « examinées attentivement », avait soutenu M. Blinken, dont les propos ont été rapportés par le New York Times.