Sahara Occidental : L’ISACOM appelle la communauté internationale à mettre fin à la répression marocaine

L’instance sahraouie contre l’occupation marocaine (ISACOM) a condamné « dans les termes les plus vifs »  l’agression barbare du jeune sahraoui Abdelmounaim Ennassiri commise par des éléments de la police marocaine dans la ville occupée de Smara, appelant la communauté internationale à « mettre fin aux pratiques  répressives de l’état d’occupation marocaine ».

« Le jeune sahraoui Abdelmounaim Ennassiri a été agressé par les éléments de la police marocaine le 13 avril 2022 dans la ville occupée de Smara sans  aucune raison, si ce n’est la haine et la rancœur que portent les organes de répression marocaine aux enfants du peuple sahraoui », a précisé l’ISACOM dans un communiqué.
« Alors qu’il se promenait dans la ville de Smara, le jeune sahraoui a été arrêté par un groupe d’individus relevant du service de la sécurité  marocaine, lequel groupe lui a asséné plusieurs coups de poing et de pied sans avoir aucune pitié de lui, le laissant inconscient par terre. Une fois  évacué vers l’hôpital, la victime souffrait de plusieurs hématomes et blessures au visage, au ventre et au dos », ainsi que d’une hémorragie  interne, a fait savoir l’instance dans son document. « Les autorités de l’occupation marocaine ont nié avoir commis cette agression, l’imputant à des individus non identifiés », a-t-elle souligné.
Réagissant à cet acte ignoble, poursuit l’ISACOM, « la famille de la victime observe un sit-in ouvert depuis le 13 avril, réclamant l’ouverture d’une enquête sur cette agression criminelle et la poursuite des responsables en  justice ». L’ISACOM a condamné fermement cette agression lâche dont a été victime le jeune Abdelmounaim, tout en exprimant son entière solidarité avec sa  famille. L’instance sahraouie a tenu à réitérer son appel à la communauté internationale, particulièrement l’ONU, à intervenir pour la protection des civils sahraouis dans les territoires occupés et mettre fin aux pratiques répressives du régime marocain.