Salah Goudjil : «L’Algérie tend à l’instauration d’une véritable démocratie»

Le président du Conseil de la nation, Salah Goudjil, a affirmé que l’adoption, jeudi dernier, de nouveaux textes de loi relatifs aux secteurs de la justice et de la pêche constituait un «plus» pour le système juridique du pays mais aussi un «appui pour l’édification de l’Algérie nouvelle». Dans une allocution à l’issue de l’adoption par les membres du Conseil de la nation du texte complétant le Code de procédure civile et de la loi organique relative à la saisine et le renvoi devant la Cour constitutionnelle ainsi que la loi complétant la loi relative à la pêche et à l’aquaculture, Goudjil a indiqué que «ces nouveaux textes de loi constituent un plus qualitatif pour le système juridique du pays mais aussi un appui pour l’édification de l’Algérie nouvelle sous la direction du président de la République, Abdelmadjid Tebboune», appelant le gouvernement à «prendre en considération les remarques et les recommandations du Conseil lors de l’élaboration des textes d’application des lois». A ce propos, Goudjil a réitéré son appel à «la complémentarité entre les secteurs et les entreprises tout en consacrant la culture d’Etat en vue de faire face aux défis internes et externes auxquels fait face notre pays». Et d’ajouter que «l’Algérie tend à l’instauration d’une véritable démocratie dans le cadre du respect des droits de l’homme», relevant que cette dernière est devenue «un prétexte pour certaines puissances contre les pays vulnérables». Le président de la chambre haute a indiqué que «l’Algérie n’a pas besoin de leçons en la matière», insistant dans ce sens que «l’Algérie qui n’accepte aucune ingérence dans ses affaires internes ne s’immisce pas dans les affaires des autres pays». Goudjil a appelé à faire preuve de «mobilisation et de vigilance», vu «la sensibilité de la conjoncture et des développements survenant aux niveaux régional et international», ajoutant que «les Algériens sont appelés à être à la hauteur des défis en vue de préserver la place de l’Algérie dans les fora internationaux».