Saveurs d’Europe : Voyage au cœur de la gastronomie

Un voyage culinaire au cœur de l’Europe a été proposé aux Algérois, samedi dernier, au Centre culturel Mustapha-Kateb.Organisé par la délégation de l’Union européenne, la journée portes ouvertes sur la gastronomie européenne, riche en saveurs et activités, a ravi grands et petits. Une foule de gourmands et de gourmets a pu déguster les spécialités culinaires de douze pays européens.

Allemagne, Italie, Pologne, Danemark, Grèce, Suède et Tchéquie sont tant de destinations découvertes par les papilles des visiteurs. Délices sucrés et salés, ateliers de cuisine et savoirs sur chacun des pays ont été de même proposés tout le long de l’évènement. Les plus petits ont également été conviés à mettre la main à la pâte avec la Cheffe Rym. Ils ont réalisé un dessert typique suédois, qui se rapproche du bniwen algérien, le Chokladbollar. Vêtus de leur toque de chef, c’est dans la bonne humeur que l’atelier s’est déroulé. La dégustation des mets européens a, quant à elle, ravie tous les présents. Passant de pays en pays, de sucré en salé, les visiteurs ont pu découvrir les mets traditionnels ou quotidiens de chacune de ses destinations. Lars Flocke Larsen, premier secrétaire de la délégation de l’Union européenne, a déclaré à ce propos que «l’idée est d’avoir un échange entre les Algériens et les Européens». Pour lui, il s’agit de voyager dans les différents pays à travers leur cuisine et c’est l’occasion idéale, souligne-t-il, pour «découvrir les pays un peu moins connus en Algérie». En plus des pays méditerranéens connus du grand public tels la Grèce et l’Italie, plusieurs pays scandinaves, de l’Europe centrale et de l’Est se sont présentés aux visiteurs.

Mets et merveilles
Pour débuter ce voyage gustatif, la Pologne a accueilli les bras remplis de mets les nombreux curieux se bousculant à son stand. Différents plats typiques leur ont été offerts en dégustation ainsi que des recettes de plats traditionnels à essayer chez-soi. Marta Sęk-Spirydowicz, chargée des affaires culturelles à l’ambassade de Pologne, n’a pas tari d’informations concernant la gastronomie polonaise. Expliquant qu’elle a été influencée, de par sa situation géographique, par les nombreux pays voisins et les minorités qui y vivent ou y ont vécu, elle souligne que «contrairement aux idées reçues, la cuisine polonaise est riche en épices!». Ceci, précise-t-elle, remonte au passage des marchands d’Orient qui en échange d’épices rapportaient avec eux de l’ambre de Pologne. Présentant le Cebularz, une galette de blé garnie d’oignons, de graines de pavot et d’huile végétale, elle souligne qu’il s’agit là d’une spécialité à l’appellation d’origine protégée provenant de Lublin. Le Pierogi à la viande et la charlotka, gâteau aux pommes ont été de même présentés et dégustés par le public. Du côté de la Tchéquie, c’est Pavlina Zidkova qui s’est chargée de présenter les recettes familiales tchèques de ses grands-parents. Il s’agit d’une salade composée de pommes de terre et d’escalope préparée lors des fêtes et, en dessert, un gâteau simple à reproduire à base de farine, sucre, œufs et de fruits, pour tous les jours. La Suède, en plus de l’atelier culinaire pour enfants, a proposé quant à elle, une recette revisitée des fameuses boulettes de viande «Ikea». C’est une version végétarienne qui a été cuisinée afin de promouvoir le recours aux protéines d’origine végétale.Pour le stand allemand, le focus a été mis sur le pain et toutes les déclinaisons boulangères. C’est Ghedab Salma, une jeune algérienne ayant appris les recettes de chez un Allemand ayant vécu en Algérie, qui a accueilli les visiteurs. Elle et ses frères sont à la tête d’une boulangerie artisanale, typiquement allemande à Alger, Wolf’s Backerei. Elle a été nommée ainsi car c’était le nom de l’ancien boulanger allemand leur ayant appris les ficelles du métier. Pain de seigle, bretzel, pain noir, aux graines de courge, multicéréales, au cumin, aux oignons, à la carotte ont ravis de par leur goût particulier les visiteurs.

Halte méditerranéenne
Après avoir découvert ces saveurs dépaysantes, il est temps de se diriger vers la chaleur réconfortante des pays de la Méditerranée. Et pour cela, le stand de la Grèce, présenté par Maria Favvata, attachée aux affaires culturelles, a attiré beaucoup de visiteurs. Elle leur a fait découvrir la moussaka, un plat typiquement grec fait à base d’aubergines, de viande hachée et de béchamel; ainsi qu’un gâteau traditionnel qui est une tarte aux noix accompagnée par une boule de glace à la vanille. Pour elle, la cuisine algérienne et grecque «se ressemblent beaucoup car nous utilisons tous deux énormément d’huile d’olive et de légumes». Qui dit mer, dit poisson, et ça les Croates l’ont bien compris. Sasa Momcinovic, explique aux visiteurs à ce propos que la cuisine croate est un «mix entre la cuisine méditerranéenne et celle de l’Europe centrale». C’est pourquoi, on y retrouve du poisson, des fruits de mer, mais aussi des goûts épicés et forts comme dans la goulash. Un plat typique, composé à base de viande d’agneau en sauce rouge pimentée. L’Italie enfin, faisant découvrir sa culture et ses plats, a proposé une démonstration de cuisine aux visiteurs réalisée par un ancien chef italien. C’était donc une journée riche en couleurs et en saveurs ayant fait voyager le public tout en lui apportant de nouvelles connaissances délicieuses sur les pays européens.
 Sarra Chaoui