Sebgag : «L’Etat algérien œuvre à améliorer la situation socioprofessionnelle des travailleurs»

Le ministre de la Jeunesse et des Sports,  Abderrezak Sebgag a affirmé, ce jeudi à Alger, que l’Etat œuvrait à promouvoir le niveau socioprofessionnelle des travailleurs en leur assurant « tous les moyens » juridiques indispensables à cet effet.

Dans une allocution lue en son nom par le secrétaire général du ministère de la Jeunesse et des Sports, Slimane Tiabi, lors de la conférence nationale des cadres de la Fédération nationale des travailleurs du secteur de la jeunesse et des sports, le ministre a indiqué que « l’Etat algérien, à sa tête le président de la République M. Abdelmadjid Tebboune œuvre par toutes les voies juridiques à assurer toutes les conditions indispensables et les moyens nécessaires en vue de promouvoir le niveau de la situation socioprofessionnelle des travailleurs ». Pour lui, le fait de garantir les conditions nécessaires aura « un impact  positif » sur la performance du système du secteur de la jeunesse et des sports, en application des orientations du président de la République qui veille en permanence à améliorer la situation socioprofessionnelle des  travailleurs et à préserver les acquis réalisés dans le domaine de l’emploi et de la protection sociale. Cette orientation, poursuit le ministre, est traduite par les décisions  « historiques » de la dernières réunion du conseil des ministres, ayant « concrétisé le droit syndical en tant qu’acquis irréversible et jeté les fondements d’une nouvelle période de la liberté syndicale basée sur la protection des travailleurs de tout marchandage qui peut porter préjudice à la sacralité de l’action syndicale ».
Le ministre a considéré qu’à travers les rencontres périodiques avec les partenaires sociaux, la tutelle s’emploie à « concrétiser une approche participative dans le travail et construire un cadre idoine fondé sur la  confiance mutuelle, le dialogue et la concertation permanente face aux problèmes et difficultés rencontrés par nos fonctionnaires et travailleurs au double plan social et professionnel ». Il a également salué les travaux de la conférence nationale des cadres de la Fédération nationale des travailleurs du secteur de la jeunesse et des sports, en soulignant qu’il s’agit d’une « réelle opportunité » pour les deux parties du partenariat pour constater ce qui a été accompli, faire un  diagnostic et évaluer la performance du système des sports et de la jeunesse.
De son côté, le secrétaire général de la Fédération nationale des travailleurs du secteur de la jeunesse et des sports, Mohamed Kachi, a  indiqué que cette conférence vient présenter le bilan de deux années de travail continu pour huit conférences régionales qui se sont tenues à  travers le pays et qui ont réuni les différents cadres du secteur travaillant au ministère et aux établissements affiliés, qui ont permis de  présenter et de soulever de nombreuses questions socio-professionnelles qui touchent les travailleurs et les employés du secteur.
Pour sa part, le représentant du secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) a affirmé que l’Algérie connaît une « nouvelle dynamique qui consacre l’action syndicale » qui s’appuie sur  l’implication des nouvelles énergies de lutte afin de servir le front social qui défend ses droits, ajoutant que l’UGTA est « confiant » que l’approche participative prônée par l’Etat algérien « nous rassemblera pour un parcours positif qui suivra un rythme unifié ».