Séisme d’Oran : Plus de peur que de mal

Alors que les Oranais vivaient pleinement l’ambiance festive des Jeux méditerranéens, un tremblement de terre d’une magnitude de 5,1 degrés, avec un épicentre localisé à proximité de Gdyel, à l’est d’Oran, a été ressenti en début de soirée de dimanche dernier à 20h18, provoquant  des mouvements de panique dans certaines des communes limitrophes.

Cette panique s’est également manifestée sur les réseaux sociaux, où des vidéos ont circulé montrant des citoyens de ces localités quitter leurs habitations en courant dans tous les sens. La secousse tellurique a été suivie de trois autres répliques de moindre intensité, dont la dernière a été ressentie à 21h31. Certaines pages sur les réseaux sociaux ont même publié de fausses informations annonçant un prétendu incendie survenu dans la zone industrielle d’Arzew, à la suite de la secousse tellurique. Des informations qui ont été largement relayées sans la moindre vérification de leur authenticité.
Immédiatement après le tremblement de terre, le wali d’Oran, Saïd Saâyoud, s’est rendu à la daïra d’Arzew pour s’enquérir des conséquences du sinistre. Sur-place, il a d’abord présidé une réunion d’urgence au niveau du siège de la Protection civile, avant d’aller vers certains quartiers de la ville où il a tenu à discuter et à rassurer les citoyens.
Selon la Protection civile, aucune victime n’a été enregistrée, mis à part quelques cas de malaise dus à la panique. Aucun dégât matériel notable n’a été non plus enregistré, hormis des fissures signalées dans certaines vieilles habitations.
Le ministère de l’Energie et des Mines a affirmé, dans un communiqué, que les infrastructures du secteur de l’énergie et des mines n’ont subi aucun dégât suite à la secousse tellurique enregistrée, dimanche dernier au soir, dans la wilaya d’Oran.
«Suite aux fausses informations publiées et relayées via certaines pages sur les réseaux sociaux concernant un incendie et des dégâts subis par certaines infrastructures du secteur, le ministère de l’Energie et des Mines informe et rassure l’opinion publique que le séisme qui a frappé Oranet sa banlieue, dimanche 26 juin 2022, n’a causé aucune perte humaine et aucun dégât matériel aux infrastructures et installations industrielles du secteur», a-t-on lu dans le communiqué.
Des son coté, la Sonatrach a formellement démenti les allégations annonçant un incendie dans l’une de ses structures, les qualifiant de «dénuées de vérité» et «fabriquées de toute pièce».
Yahia Benaïssa