Selon un collectif d’associations marocaines : « Le sionisme est protégé au Maroc »

 Un collectif d’associations marocaines a dénoncé la « dangereuse » décision de la direction de l’université marocaine Ibn-Tofail à Kénitra d’interdire une action de solidarité avec la Palestine, estimant que « le sionisme est protégé dans le pays ».

Dans un communiqué relayé par des médias locaux, ce jeudi, le Front marocain de soutien à la Palestine et contre la normalisation avec l’entité sioniste a mis en garde contre « le danger que présente la décision d’empêcher  l’activité de solidarité et condamnant la normalisation, qui intervient au moment où l’entité sioniste poursuit ses attaques contre le peuple palestinien et sa campagne d’arrestations arbitraires visant des milliers de Palestiniens, dont des dizaines d’enfants, foulant au pied le droit international ». 

Le front, qui regroupe une quinzaine d’associations, a souligné que « l’affaire ne s’arrêtait pas à la décision d’interdire et de fermer les facultés affiliées à l’université pendant trois jours, mais plutôt de porter atteinte aux étudiants devant les portes de l’institution, et dans les différents couloirs et espaces l’entourant, mais aussi de procéder à  l’arrestation arbitraire de 24 étudiants retenus dans des voitures de sécurité et soumis à des violences verbales et physiques ». 

Les opposants à la normalisation ont exigé du ministère concerné d’intervenir pour lutter contre « l’intrusion du sionisme ». En effet, le  front est arrivé à la conclusion que « le sionisme est protégé au Maroc ».

Mardi, la direction de l’université marocaine Ibn-Tofail dans la ville de Kénitra (ouest) a empêché l’organisation d’une manifestation estudiantine contre la normalisation avec l’entité sioniste, une démarche qui a été  rejetée par les organisateurs.

Cette action de protestation, initiée par un mouvement estudiantin, devait être organisée à l’intérieur de l’enceinte de l’université et devait s’étaler sur une période de trois jours. L’Union nationale des étudiants du Maroc avait en effet annoncé l’organisation du « Forum d’Al-Qods », sous le slogan « Pour la Palestine, nous sommes tous contre la normalisation », les 12, 13 et 14 avril.