Semences de blé : La société 3A de Sonatrach mise sur la création d’un pôle de production à Gassi-Touil

Après un arrêt de plus d’une quinzaine  d’années, la ferme agricole gérée par la société Agro-Alimentaire Activité (3A spa -filiale du Groupe Sonatrach) dans la région de Gassi-Touil (Sud de Hassi-Messaoud), vient de relancer ses activités et prévoit de créer un  pôle d’excellence de production de semences de blé dans la région, affirment ce lundi ses dirigeants.

« Dans le cadre de l’actuelle saison agricole (2021-2022), nous avons relancé l’activité de la ferme, mise à l’arrêt depuis plus d’une quinzaine d’années, par la plantation de blé dur destiné à la production de semences (160 ha), de maïs ensilé (120 ha), en plus de diverses cultures maraichères (10 ha), et ce comme première phase d’un plan d’action portant sur la création d’un pôle d’excellence de production de semences et de suivi du comportement de nouvelles variétés, tout en garantissant le partage  d’expérience avec les agriculteurs de la région », a indiqué Hassan Benyahia, directeur de production à la Société 3-A, chargée de la gestion de cette exploitation agricole.
Pour la production de semences de blé dur, l’objectif sur la période 2022-2024 est de passer de 160 ha emblavés sous-pivots à 350 ha, et de 10 ha à 150 ha pour les cultures maraichères, tandis que la superficie  consacrée à la culture du maïs ensilé va atteindre les 450 ha, a-t-il précisé. Il s’agira, en outre, de l’élargissement des surfaces dédiées à la phoeniciculture, l’arboriculture fruitière (figuier et grenadier), les cultures maraichères et le caroubier, des genres culturaux qui revêtent aussi une importance dans le plan d’action de la société, a-t-il poursuivi.
La démarche vise à contribuer à assurer l’autosuffisance en semences de blé, l’approvisionnement du marché local en produits agricoles bio, ainsi que le développement de la culture fourragère pour accompagner l’activité d’élevage ovin et bovin, a assuré M. Benyahia. « Nous misons sur la transition agro-écologique, surtout à travers l’extension des terrains consacrés aux cultures stratégiques, à leur tête la céréaliculture et la culture du palmier dattier, l’arboriculture-fruitière et les cultures intercalaires », soutient-il.
  Un programme « ambitieux » pour 3A
 Un programme « ambitieux » a été établi par la Société 3A pour contribuer au développement des grandes cultures stratégiques en régions sahariennes, surtout la culture de semences de blé, certifiées par l’Office algérien  interprofessionnel des céréales (OAIC), et ce afin de répondre aux besoins des céréaliculteurs, a précisé le chef de projet, Mustapha Bouhaouichine. Une quantité de 6.500 quintaux de semences de blé dur, variété « vitron-catégorie R1 et R2 » et 18.500 bottes de paille équivalent de 2.600 ha d’emblavement est attendue au terme de la campagne-moisson battage 2021/2022, a-t-il révélé.
M. Bouhaouchine a fait part d’un rendement moyen estimé à plus de 50 Qx/ha, notant, dans le même sillage, que des indices « probants » ont été obtenus concernant la qualité de la récolte de semences attendues cette année. S’agissant de l’impact social, cet investissement public est appelé à favoriser la génération d’emplois au profit de la main d’œuvre locale qualifiée, tout en leur assurant une bonne prise en charge en matière de  formation continue et d’encadrement technique, a-t-il ajouté.