Sétif : Interdiction des chiens d’attaque au chef-lieu

Les services de sécurité de la wilaya de Sétif ont interpellé six personnes, la plupart des récidivistes, pour appartenance à un gang de quartier qui a semé la terreur parmi la population.

L’opération qui a eu lieu dans la commune d’El Eulma, a permis d’arrêter tous les mis en cause. Les policiers ont également saisi des armes blanches ainsi que des chiens d’attaque. L’APC Sétif a déjà annoncé l’interdiction de faire circuler des chiens dangereux sur la voie publique. Les chiens concernés par cette mesure sont le Doberman, le Bullmastiff, le Staff américain, le Rottweiler, le Bull Terrier et le Pitbull.
Il faut dire que cette pratique prend de l’ampleur. Jouissant de l’impunité totale, leurs propriétaires, généralement des jeunes, investissent chaque après-midi les principales artères de la ville de Sétif en compagnie de leurs Rottweilers et autres molosses. Le phénomène inquiète de nombreuses familles, dont certaines ont été victimes de ces bêtes. «L’élevage de ces chiens destinés à des tâches précises est en principe réglementé, non ?», s’interrogent les parents d’une victime. Outre la circulation avec ces espèces dangereuses sur la voie publique, la note de la commune interdit carrément leur possession. En outre, il est aussi demandé aux citoyens possédant des chiens domestiques de procéder à leur vaccination, avec l’obligation de leur mettre une muselière dans les lieux publics. Cette décision, bien que tardive, devrait assurer plus de quiétude au niveau du centre de la capitale des Hauts-Plateaux, à l’approche du mois de Ramadhan et de la saison estivale. «On ne doit pas passer sous silence ce problème», souligne un autre citoyen, qui ajoute que la population assiste souvent à des incidents graves, des bagarres et des agressions commises par des jeunes voyous à l’aide de leurs chiens.»
S. Djerdi