Sidi Bel Abbés : Commémoration du 62e anniversaire du chahid Bendahou Amara

La wilaya de Sidi Bel-Abbes a commémoré, jeudi dernier dans la commune de Moulay Slissen, le 62e anniversaire du chahid héros Bendahou Amara, dit capitaine Si Belahcen, commandant de la cinquième zone relevant de la Wilaya V historique durant la guerre de Libération nationale contre l’occupant français. Les autorités civiles et militaires locales, les représentants de la famille révolutionnaire et de la société civile se sont réunis au lieudit «El Merioua» où le chahid est tombé au champ d’honneur. Le site abrite le monument historique immortalisant son martyre, où le drapeau national a été hissé, la Fatiha du Saint Coran récitée et des plants d’arbres mis en terre en présence de la veuve du martyr et de sa famille. Une marche a été organisée dans la commune de Moulay Slissen, avec la participation de moudjahidine, d’ayants droit, de membres des Scouts musulmans algériens et d’élèves de l’école des 12 institutrices de la commune de Sfisef, jusqu’à la Place des martyrs, où une halte a été faite en hommage aux martyrs. Le programme élaboré à cette occasion a prévu un hommage à la veuve du martyr et de ses compagnons moudjahidine, des conférences sur les faits historiques des vaillants combattants de la Révolution et les moyens de préserver leur mémoire, ainsi que l’organisation de plusieurs activités et pièces de théâtre sur la Révolution, animées par les éléments des Scouts musulmans algériens (SMA), des équipes sportives et la chorale de l’école des 12 institutrices. Le complexe sportif de la commune Moulay Slissen a également accueilli une exposition organisée par le musée du moudjahid de la wilaya de Sidi Bel Abbès sur l’histoire de la Wilaya V historique et le parcours du martyr Si Belahcen, ainsi qu’une manifestation historique et culturelle. Le directeur du musée du moudjahid, Abbes Kouid, a indiqué que le martyr Bendahou Amara est né en 1919 au arch d’Ouled Baleghe, dans la commune de Moulay Slissen. Après avoir rejoint les rangs de l’Armée de libération nationale, le chahid Bendaou, de son nom de guerre Si Belahcen, a été affecté à la tête d’un peloton dans la cinquième région, puis au commandement d’un bataillon. Si Belahcen a multiplié les opérations héroïques jusqu’à ce qu’il tomba en martyr au champ d’honneur, lors d’une bataille acharnée pour laquelle l’armée coloniale française avait mobilisé des forces terrestres et aériennes, le 24 novembre 1960. Il avait alors le grade de commandant de la cinquième zone.