Sofiane Intougare, directeur de la jeunesse et des sports d’Alger : «Nous avons un manque en personnel d’entretien»

Entretien réalisé par Samira Sidhoum

Le directeur de la jeunesse et des sports (DJS) de la wilaya d’Alger, Sofiane Intougare, à dévoile hier pour Horizons, le programme consacré aux piscines de proximité dans plusieurs communes de la capitale. Il convient de rappeler que ces lieux de loisirs et de plaisance étaient fermés en raison de la pandémie de coronavirus.

De combien de piscines dispose la wilaya d’Alger ?
Au total, nous avons 23 piscines dont 14 sont opérationnelles. Elles sont situées à Sidi M’hamed, Douéra, Souidania, Ouled Chbel, Gué de Constantine, Sidi Moussa, Réghaïa, Tessala El Merdja, Béni Messous, Baraki, Bentelha, Aïn Taya, Eucalyptus, Ouled Fayet et Ain Bénian. Actuellement, les piscines situées à Sidi M’hamed et Douéra sont achevées et en activité.

Y a-t-il un programme d’ouverture pour ces structures ?
Actuellement, nous comptons deux piscines qui sont en cours de mise en service. Il s’agit de celles de Tessala El Merdja, Réghaïa, Aïn Taya, Souidania, Gué de Constantine, Sidi Moussa et Ouled Chbel, qui seront entreront en activité avant août prochain. Les piscines d’Ouled Fayet et Aïn Bénian sont à l’arrêt. Tandis que les piscines situées à Sidi Abdellah, Bab El Oued et Bachdjerrah sont en cours d’étude. Concernant les piscines qui sont en cours de lancement d’étude, on cite celles d’Oued Koriche, Baba Hassan, Belouizdad, Bordj El Bahri et Mohammedia. Par ailleurs, nous avons ouvert des piscines de loisirs à El Kettani, les Annassers, Birtouta, Eucalyptus et Cherrarba.

Quel genre de problèmes que rencontre la gestion d’une piscine ?
Le problème récurrent est celui du manque de personnel d’entretien.
 S. S.