Solidarité avec le peuple sahraoui : Création d’une coordination mondiale

La création de la coordination mondiale des jeunes pour la solidarité avec le Sahara occidental a été annoncée, dimanche, avant la clôture des travaux de Conférence internationale de solidarité avec le peuple sahraoui et sa cause juste qui a débuté samedi matin dans le camp de réfugiés de Boujdour.

Composée de 12 membres qui représentent les différents organismes de jeunes des quatre coins du monde, la coordination qui vient de voire le jour œuvre à la sensibilisation à la cause sahraouie à l’échelle mondiale et la mobilisation des soutiens en faveur du peuple sahraoui.
Venus de plusieurs pays, l’Espagne, l’Allemagne, le Canada, les Etats-Unis, la Suède, le Ghana, le Yémen, la Palestine et autres, les conférenciers ont abordé de nombreux sujets ayant trait à la solidarité avec le peuple sahraoui et les violations des droits de l’Homme commises dans les territoires occupés du Sahara occidental.
Les communications ont focalisé sur la solidarité internationale avec le  peuple sahraoui et sur la dénonciation des violations des droits de l’homme  dans les territoires sahraouis occupés.
Salah Thouabta, représentant de la délégation palestinienne, a exprimé, au nom du groupe de la bande de Ghaza, sa solidarité «inconditionnelle et absolue» avec le peuple sahraoui et sa lutte pour la liberté et l’indépendance. Il a affirmé être «solidaire avec les militants sahraouis dans les territoires occupés par le Maroc qui sont exposés à différentes exactions, violations et arrestations arbitraires par les forces coloniales marocaines».
Le représentant de la commission travailliste espagnole, Adriane Gonionne, a porté, de son côté, «l’entière responsabilité à la communauté internationale dans la poursuite des souffrances endurées par le peuple sahraoui», avant d’appeler à «mettre immédiatement un terme à la colonisation». «Il est de notre devoir aujourd’hui de chasser le colonialisme marocain des terres sahraouies par l’unification des visions des différentes parties solidaires avec les sahraouis et croyant en la justesse de leur cause», a estimé Gonionne.
«La position officielle espagnole ne pourra en aucun cas influer sur la position du peuple espagnol à l’égard de la question sahraouie qui ne cesse de réitérer sa solidarité, de transmettre le message du peuple sahraoui et de faire écho des souffrances de ce dernier sur la scène internationale».
Le représentant du mouvement socialiste et de la liberté de l’Argentine, Robin Zanov, a exprimé, pour sa part, sa position de soutien à la cause et au peuple sahraouis qui, a-t-il dit, «mérite, à l’instar des autres peuples du monde, une vie décente dans la liberté et l’indépendance». M. Zanov a réitéré, à ce titre, son engagement à continuer de militer aux tés du peuple sahraoui et d’œuvrer à faire entendre largement sa voix,  faire pression sur le royaume marocain et recouvrer le droit spolié du peuple sahraoui.
Par ailleurs, l’Union de la jeunesse de Seguia El Hamra et Rio de Oro (UJSARIO), a organisé dans le camp de Boujdour son 10e Congrès, une rencontre durant laquelle il a été annoncé la constitution de la commission électorale qui supervisera les élections du secrétaire général et du bureau exécutif.
Placé sous le slogan «une force mobilisée et consciente de la victoire de la bataille décisive», le congrès a vu la participation de 500 délégués et près de 150 invités.