Start-up : Les nouvelles normes pour l’obtention du label dévoilées

Le ministère délégué auprès du Premier ministre chargé de l’Economie de la connaissance et des Start-up a dévoilé, samedi dans un communiqué, les nouvelles normes permettant d’établir le caractère innovant de l’entreprise et d’obtenir le label start-up.

Pour l’obtention du label start-up, le ministère a introduit, depuis la dernière révision du cadre juridique, «quatre normes objectives permettant d’établir le caractère innovant de l’activité de l’entreprise», selon la même source. «Une seule norme suffit à l’entreprise pour obtenir le label start-up», précise le communiqué.
Les normes consistent en les dépenses dans la recherche et le développement (si l’entreprise dépense 15% de son chiffre d’affaires dans la recherche et le développement), la qualité des membres fondateurs (si la moitié des membres du staff fondateur détient un doctorat ou plus) et une propriété intellectuelle (si l’entreprise obtient un brevet d’invention ou un programme enregistré au niveau national ou international).La dernière norme consiste à présenter un prototype. Le demandeur du label peut «présenter au moins un prototype de l’innovation soumise», indique le communiqué, précisant que «ce prototype peut prendre plusieurs formes, à l’instar d’une plateforme électronique en version finale ou en version démo, un prototype du produit s’il est industrialisé, un lien vers l’application de l’entreprise concernée ou une vidéo illustrative».
Outre les avantages fiscaux, le label start-up accorde l’appui du ministère délégué et la possibilité d’obtention d’un financement, précise le communiqué. La demande de label se fait via l’inscription sur le site www.startup.dz.