Sud de l’Europe : L’Espagne perd ses positions de hub gazier

L’Espagne a perdu ses positions comme hub gazier  du sud de l’Europe, a souligné le journal espagnol El-Mundo, notant  l’important accord gazier signé entre l’Algérie et l’Italie.

En signant un important contrat gazier avec l’Italie lundi, l’Algérie opte  pour ce pays ami comme un grand allié énergétique européen au détriment de  l’Espagne qui perd ses positions comme hub gazier du Sud de l’Europe, a  souligné le journal. « L’Italie s’éloigne comme elle ne l’a jamais fait de l’Espagne en tant que  grand partenaire européen de l’Algérie » en matière de gaz, a écrit mardi  El-Mundo, expliquant qu’avec cet accord « colossal » et l’alliance  énergétique entre les deux pays, l’Algérie « opte pour ce pays comme grand  allié énergétique européen ».
L’Espagne recevait de grandes quantités de gaz algérien, la prédestinant à  devenir  une grande plateforme de gaz pour l’Europe, fait remarquer  El-Mundo. Cependant, observe-t-il, au moment où le Premier ministre italien, Mario  Dhraghi a « profité de la capacité supplémentaire limitée de l’Algérie  d’augmenter ses ventes de gaz, l’Espagne perd ses positions comme hub du  Sud de l’Europe pour approvisionner ses partenaires » du continent. M. Draghi, poursuit l’article, se démarque du président du Gouvernement  espagnol, Pedro Sanchez, pour ce qui est de la question du Sahara  Occidental et réclame une solution respectant les droits du peuple  sahraoui. « M. Sanchez, par contre, ne peut être reçu à Alger avec tous les honneurs  comme l’a été Draghi ce lundi, après son virage sur la question du Sahara  Occidental sans en informer son principal fournisseur de gaz, en pleine  crise énergétique », note le quotidien qui fait remarquer que durant ses  entretiens successifs avec les différentes autorités algériennes, le  Premier ministre italien s’est fait accompagné du drapeau européen. « Le drapeau italien a été placé correctement à tout moment et non pas à  l’envers comme cela a été le cas lors de la récente rencontre à Rabat entre  Pedro Sanchez et le Roi Mohamed VI, créant une forte polémique », observe  encore le journal. « Le gazoduc qui traverse le Maroc est fermé, le Transmed avec l’Italie se  déclenche », conclut El-Mundo.