Système de compétition du Handball : Deux groupes pour le tournoi masculin

Avec dix équipes participantes réparties en deux groupes de cinq, la compétition masculine de handball
des Jeux méditerranéens se déroulera en deux tours seulement.

Selon le directeur technique national Fillali Kordeloued, deux équipes de chaque groupe se qualifieront pour les demi-finales. «L’équipe nationale qui évoluera dans le groupe A aux côtés de la Turquie, la Grèce, l’Espagne et la Macédoine du nord, devra terminer le premier tour soit à la 1re ou à la 2e place de sa poule pour jouer les demi-finales. Il y avait une éventualité de jouer les quarts comme second tour. Mais il a été décidé de maintenir le système décidé auparavant», a-t-il expliqué. Les Verts qui devraient boucler leur préparation aujourd’hui à Chieti en Italie avec un second match amical, joueront face à des équipes B renforcées par des joueurs des sélections A.
«Nous avons appris que seule la Grèce va se présenter avec une équipe U21. La Turquie, l’Espagne et la Macédoine du Nord vont participer avec leur 2e équipe composée de joueurs locaux et renforcée par quelques éléments de renom», a-t-il souligné. Conscient que la mission des poulains de Rabah Gherbi ne sera pas facile, Fillali a estimé que c’est très compliqué de gérer son effectif durant deux compétitions qui se dérouleront en moins d’un mois. «Nous enregistrons d’ailleurs des joueurs blessés comme Daoud Hicham et Abdi Ayoub. Le premier manquera à l’appel durant les joutes méditerranéennes. Nous espérons le récupérer pour le championnat d’Afrique prévu du 11 au 18 juillet. Pour le second, il devrait être disponible à Oran. Pour Messaoud Berkous, il revient d’une blessure. Pour vous dire que la majorité des joueurs sort d’une saison éreintante.» Depuis son arrivée à la tête du sept national, Gherbi a dirigé quatre matches amicaux seulement, à savoir deux face à l’Egypte au Caire (défaites 33-20 et 17-35) et face à l’Italie (22-22), alors que le second match s’est déroulé hier soir. Outre les résultats inquiétants, il faut noter que le sept national a eu du mal à être solide sur le plan défensif et en attaque. Des lacunes ont été décelées, dont le manque de rythme chez plusieurs joueurs issus du championnat national.
Une baisse de forme justifiable par rapport à deux ans d’arrêt de la compétition à titre préventif contre le coronavirus. Un gel qui a fait reculer la petite balle nationale. La décision d’un nombre record de joueurs de signer dans des clubs à l’étranger, notamment dans les pays du Golfe, a permis d’avoir des éléments plus frais physiquement et en possession de tous leurs moyens techniques. A Oran, les Verts doivent montrer un visage séduisant et aller le plus loin possible dans la compétition. Sur papier, l’Espagne et la Macédoine du nord seront les adversaires directs du sept national pour l’une des deux places qualificatives. Toutefois, les Hadj Sadok and Co ne doivent en aucun cas sous-estimer la Turquie et la Grèce. Malgré leur statut d’outsider, les deux formations ne doivent pas être prises de haut.
A souligner que dans l’autre groupe, l’Egypte viendra avec ses stars à Oran, dont le gardien Hendaoui, Al Ahmar et Ali Zine. Avec de tels piliers, les Pharaons seront parmi les favoris pour la médaille en vermeil.
Adel K.