Tchad : N’Djaména à nouveau sous la menace terroriste

Le gouvernement tchadien a annulé plusieurs manifestations prévues le week-end dernier en raison des risques sécuritaires liés aux soupçons d’infiltration des terroristes dans la capitale, N’Djaména, selon le Premier ministre, Albert Pahimi Padacké. 

«Depuis le 25 mai, une source généralement crédible suspecte l’infiltration terroriste dans N’Djaména sans autres précisions. Ainsi, il a été porté à la connaissance des ambassades et organisations internationales présentes à N’Djaména que trois terroristes se seraient infiltrés dans la ville», d’après une note du Département de la sûreté et de la sécurité des Nations unies, publiée jeudi soir et qui invite le personnel onusien à la vigilance et à éviter les lieux publics, les mouvements de routine et à adopter bien d’autres mesures de sécurité.  

«Des informations de sources dignes de foi parvenues à notre niveau font état de l’infiltration de trois terroristes dans la ville de N’Djaména sans aucune autre précision», a annoncé le colonel Nana Paulin, responsable de la sécurité de la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT), dans un message en date du 24 mai. 

Il a appelé au renforcement des mesures de vigilance dans tous les locaux de la CBLT, dont le siège est situé en plein cœur de la capitale tchadienne. En raison de la menace d’une attaque terroriste, la capitale tchadienne a été mise vendredi sous haute surveillance, alors que des policiers et soldats ont été déployés dans tous les ronds-points de la ville.