Territoires palestiniens occupés : La situation des droits de l’homme est « catastrophique »

La situation des droits de l’homme dans les  territoires palestiniens occupés est « catastrophique », a déploré mardi, la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet.

Mme. Bachelet s’exprimait lors d’une réunion organisée par le Comité des Nations Unies pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien, sur la situation des droits de l’homme dans les territoires  palestiniens occupés.
Des représentants des Etats membres de l’ONU ainsi que certains représentants d’organisations de la société civile, ont pris part à cette réunion, présidée par le Représentant permanent de la Malaisie auprès des Nations Unies, l’Ambassadeur Syed Mohamad Hasrin Aidid.
« La situation des droits humains dans les territoires palestiniens occupés peut être qualifiée de catastrophique, et il est clair que cette situation a des répercussions négatives sur les perspectives de paix et de développement durables », a déclaré Michelle Bachelet lors de son intervention.
« Il est important de s’attaquer aux causes profondes du conflit pour stopper les cycles de violence, et cela nécessite l’engagement de la  communauté internationale à garantir l’obligation de rendre des comptes pour toutes les violations commises dans les territoires palestiniens  occupés », a-t-elle ajouté. Bachelet a souligné que  » le blocus de Ghaza a entraîné une forte détérioration des droits des Palestiniens,  particulièrement des enfants ».
« Je suis choquée par l’usage excessif de la force contre les enfants palestiniens, par les forces israéliennes ( ) 70 % des enfants dans les  territoires palestiniens occupés ont besoin d’une assistance psychologique en raison de leur exposition à une violence excessive », a déclaré la  Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme.
La responsable onusienne a dénoncé, par ailleurs, la décision des autorités israéliennes de placer six ONG palestiniennes sur la liste des « organisations terroristes ».