Tipasa : Ambiance préélectorale

La fièvre préélectorale gagne de plus en plus de terrain à Tipasa. Des représentants de partis politiques et des candidats libres ont retiré les formulaires pour collecter les signatures d’électeurs nécessaires à la validation des dossiers de candidature.

C’est le cas de Djalal Serandi Maâmar, candidat malheureux aux élections de 2017, qui sera sur la liste du mouvement El Binaa. «Je fus victime du système des quotas. Pourtant, le nombre de voix recueillies ouvrait le droit à ma liste d’obtenir un siège», raconte-t-il. Selon lui, la nouvelle loi électorale garantit la transparence et la régularité des élections. «Deux conditions majeures ont été prises en compte pour former notre liste : la droiture et la probité, c’est-à-dire ne pas avoir été mêlé à des affaires de corruption», explique Serandi, affirmant que la liste du mouvement recèle des compétences capables de représenter une force de proposition à l’APN. «Nous sommes en phase de collecte des signatures en attendant l’ouverture des guichets des APC pour la légalisation et la validation», conclut-il.
Kamel Boudjelali, membre de l’APW depuis 1997, se présente, pour la première fois, sur une liste de candidats libres. Selon lui, ce choix est une évidence après avoir été écarté par son ancien parti lors de scrutins passés. Ayant retiré  70% des formulaires de collecte des signatures (600 pour les candidats libres), il a souligné que la liste se compose, en grande partie, de jeunes et de candidates de l’ensemble des régions de la wilaya connus pour leur probité. L’élu dit cumuler plus de 20 ans de gestion de la chose publique au niveau local. «Cette longue expérience m’a permis d’avoir un tableau de bord clair sur tout ce qui se rattache au développement local et de connaître les insuffisances dans tous les domaines», assure-t-il.
Également membre de l’APW, Samir Bettache promet de mettre son expérience et ses compétences au service du pouvoir législatif. «Nous sommes en train de peaufiner notre liste de candidats libres. Tous nos postulants, de par leur statut, leur compétence et expérience apporteront une valeur ajoutée au pays et à notre wilaya», soutient-il.
Bilal Elahouel, journaliste spécialisé dans l’information locale depuis 2007, a retiré les formulaires de parrainage. «Pour le moment, 250 citoyens nous font confiance en parrainant notre liste indépendante», lance-t-il. «Depuis 2007, je suis un observateur de la scène locale. Des amis m’ont proposé de me porter candidat. Je me suis dit qu’il était temps de passer du rang d’observateur à celui d’acteur en un moment aussi crucial», confie-t-il.
Tous les candidats rencontrés s’accordent à dire que la nouvelle loi électorale est élaborée pour garantir la transparence et la régularité des élections.
Amirouche Lebbal