Tizi-Ouzou : 150 artistes ont foulé les scènes culturelles

 Dans son bilan du mois sacré de Ramadhan, la direction de la culture et des arts de la wilaya de Tizi-Ouzou a indiqué avoir donné l’opportunité à plus de 150 artistes qui se sont produits sur les scènes des infrastructures qui sont sous sa tutelle.

«Nous avions  tracé un programme culturel et artistique  aussi riche que varié et pour tous les goûts à l’effet d’offrir d’agréables soirées aux citoyennes et citoyens de  la wilaya», nous dira Nabil Gouméziane la première responsable du secteur à Tizi-Ouzou. Un  programme qui s’est étalé du  5 au 30 avril dernier, au niveau des établissements culturels sous tutelle.
 Ainsi, la Maison de la culture Mouloud-Mammeri a abrité   du 7 au 14 avril des soirées artistiques animées par plusieurs artistes notamment Akli Yahiatene, Hacene Ahres, Abdelkader Chaou, Lamia Ait Amara, Lani Rabah, Brahim Ttayeb et Sadia Idir.  Mais aussi des spectacles d’animation théâtrale et des projections de films (Héliopolis et Fatma n’Soumer).
  «Ce mois sacré, qui avait coïncidé avec les vacances scolaires de printemps, a été, aussi, mis à profit avec des activités au profit des enfants; dont des animations en astronomie, des jeux éducatifs et de loisir dispensées par l’association scientifique Ithrane et l’association AZ’Art.Ainsi que des spectacles de clowns animés par Kouki et Kimous et de magie avec El Hachemi Omar et Sam), ajoutera la même directrice.
Au niveau de l’annexe de la Maison de la culture Mouloud-Mammeri d’Azzaga,  le public a été convié à des spectacles humoristiques, de magie et de théâtre  ainsi que des spectacles artistiques animés par de nombreux chanteurs très appréciés à l’instar d’Ali Meziane, Rabah Ouferhat, Ouazib Mohand Ameziane, Djilali Hammama et Abès Nath Rezine.
Par ailleurs, le Théâtre régional Kateb-Yacine a présenté la comédie musicale intitulée «Si Muhand U Mhand» le 7 avril, et a programmé également 15 pièces théâtrales dont «Al tofan», «Aferkous», «Sasiya W Lbahi»,avec des performances comiques de Massi Lawhama, Amine Boumediène et Beshish. Ainsi que des spectacles de magie. Pour sa part, le Centre culturel Matoub-Lounes d’Ain El-Hammam a connu lors de ces soirées plusieurs activités tels que les spectacles de magie et des projections de films et l’organisation d’un gala avec Hocine Ourab, Saïd Hacid et Slimane Dris.  La cinémathèque de Tizi-Ouzou n’a pas été en reste avec la  projection de 18 films  pour les amateurs du 7e art qu’ils soient adultes ou enfants.
Durant  le même mois de Ramadhan, la direction de la culture a également rendu des hommages posthumes à des  icônes de la chanson algérienne  à savoir Cheikh El Hasnaoui, Samy El Djazaïri et Mhenni Amroun, et ce, avec la participation de plusieurs chanteurs en présence des familles des défunts et d’un public nombreux.
D’autre part, et comme il est de tradition lors de la célébration du 27e jour du mois sacré ou nuit du destin (Leilat El kadr), il a été organisé une soirée de chants spirituels animée par les troupes Lakhwan Nath Yahia, Enada de Draâ Ben Kheda et Lakhwan  de Tagmout.
Enfin, la direction de la culture de Tizi-Ouzou a initié des activités culturelles, artistiques et spirituelles au niveau de 25 communes en collaboration avec les associations culturelles et les comités de village. Quant aux bibliothèques, elles étaient ouvertes au profit des lecteurs tout au long du mois de Ramadhan, où des activités culturelles ont été, également, prévues.
Pour conclure, Nabila Gouméziane, tout en insistant sur la satisfaction de tous les goûts qui a été le leitmotiv de cette programmation, a tenu à relever «le professionnalisme de tous les artistes et musiciens, mais aussi l’amabilité du public qui a été exemplaire durant toutes les soirées organisées à son profit».
Rachid Hammoutène