Tizi-Ouzou : Les repris de justice, les plus impliqués

Selon les différents services de sécurité, dans les affaires de délinquance traitées dans la wilaya de Tizi-Ouzou, beaucoup de récidivistes sont impliqués, notamment dans les cas de vol, d’agression, de trafic de stupéfiants, d’outrage et de destruction de biens.
Les délinquants primaires sont moins nombreux. D’ailleurs, comme l’explique la même source, 90% des affaires enregistrées et traitées ont été élucidées grâce au fichier et à la célérité des services. Le nombre d’affaires traitées et de personnes impliquées varie d’un mois à un autre. Ainsi, à titre indicatif, les affaires traitées par les services de police judiciaire au mois de novembre 2021 étaient de 290 avec l’implication 341 personnes contre 142 au mois de décembre de la même année. C’est dire aussi que le travail des services de sécurité semble efficace même s’ils reconnaissent que les délits existeront toujours. Toutefois, les mêmes services ont indiqué que la présence policière sur le terrain est dissuasive, notamment avec les opérations coups de poing menées dans les endroits publics. Celles-ci ont permis durant les deux mois précités de contrôler 6.433 personnes dont 53 ont été remises à la justice pour divers délits, comme la détention d’armes prohibées, de stupéfiants (kif et psychotropes) ou pour avoir fait l’objet de recherche ou d’un mandat d’arrêt. Il reste que  depuis le début de cette année 2022, il est enregistré une recrudescence du vol de véhicules. Un délit pour lequel, les mêmes services de police ont traité en 2021, 13 affaires impliquant 20 personnes et à l’issue desquelles, il a été récupéré 24 véhicules et 7 motocycles.
   Ainsi donc et faute d’un véritable travail d’insertion professionnelle et sociale, les personnes incriminées sont souvent celles qui ont eu à séjourner dans les prisons. Mieux, nombreux y retournent dans les deux mois suivant leur sortie. Mieux, les policiers ont élucidé une affaire de vol par effraction en plein jour, mettant en cause un délinquant qui avait été libéré dans la matinée-même.
Rachid Hammoutène