Tizi-Ouzou : Un patrimoine à connaître et à sauvegarder

Durant ce mois du patrimoine, la Direction de la culture de la  wilaya de Tizi-Ouzou  tente de mettre la lumière sur le patrimoine matériel et immatériel amazigh et débattre des méthodes de sa sauvegarde.

A cet effet, elle a concocté, à travers ses démembrements (maison de la culture Mouloud-Mammeri et son annexe d’Azazga, le théâtre régional Kateb-Yacine, la Cinémathèque, la bibliothèque principale de lecture et les différentes salles de lecture communales et les centres culturels), un riche programme. «Le patrimoine matériel et immatériel a besoin de ceux qui veillent sur sa promotion et sa sauvegarde. C’est dans cette optique que notre tutelle et notre direction  veillent  à  sa préservation par l’organisation de ce genre de manifestations», a déclaré la directrice de la culture, Nabila Goumeziane.
Des expositions sur le patrimoine culturel local et national, notamment les richesses culturelles de la wilaya, de livres et  photographies autour  du patrimoine, des manuscrits anciens, du patrimoine culturel immatériel à travers les arts plastiques d’architecture traditionnelle sont prévues. On annonce aussi  des expositions sur le savoir-faire et les métiers traditionnels, l’art culinaire traditionnel, les plantes médicinales et la  médecine populaire. Le public a eu à et continue de découvrir celles des  livres autour du patrimoine culturel avec les institutions,  l’Association algérienne pour la sauvegarde et la promotion du patrimoine archéologique (AASPPA) et  le  Département de langue et de culture amazighs et celles autour du patrimoine culturel immatériel classé patrimoine mondial avec le Centre régional pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel en Afrique (CRESPIAF).
Des conférences débats avec des universitaires et chercheurs en anthropologie sont aussi au programme qui comporte aussi des ateliers de contes, de bijouterie, de  poterie, de broderie aux motifs berbères  et pédagogiques  autour de la restauration des manuscrits, avec le Centre des archives nationales. Des animations ludiques avec  des sorties pédagogiques sur les sites et monuments historiques de la wilaya  sont au menu. Il s’agit des sorties vers la Maison Abane Ramdane, à Larbaa Nath Irathen, le mausolée de Taksebt à Iflissen, le site protohistorique  Abri sous roche  d’Ifri N’dlal,  à Ifigha, et le site protohistorique d’Ath Rhouna,  à Azeffoun.  Comme il est aussi  inscrit dans ce programme une virée dans la maison des Aït-Kaci, l’une des plus anciennes   de la ville de Tizi-Ouzou, au cours de laquelle il est prévu une opération de volontariat  de nettoyage.
En guise de  clôture, sont prévus, le 18 mai,  à la maison de la culture, un hommage  à deux potières, Nna Ouardia et Nna Tassaadit, une présentation d’habits et de bijoux traditionnels ponctuée par une cérémonie de chant traditionnel (Urar n’Lkhalath) avec l’association culturelle «Assirem n’Tssalhiwin» du village, Aït-Salah de Bouzeguène.
Rachid Hammoutène