Transition énergétique : Présentation de prototypes de chauffe eau-solaire

Cinq prototypes de chauffe eau-solaire fabriqués par des opérateurs nationaux ont été présentés, ce mardi à l’Unité de développement des équipements solaires (Udes) de Bou Ismaïl, dans la wilaya de Tipasa, en présence des ministres de la Transition énergétique et des Energies renouvelables, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, de l’Industrie, et de la Formation et de l’Enseignement professionnels.

Les prototypes sont le fruit d’une initiative conjointe lancée le 11 mai dernier par le ministère de la Transition énergétique et des Energies renouvelables. Avant de passer à la production à l’échelle industrielle, les prototypes seront soumis à une expertise de performance au niveau de la plateforme d’essai relevant du Centre de développement des énergies renouvelables pour certification.
«Le taux d’intégration dans l’usinage des cinq prototypes dépasse 95%. Une fois la certification obtenue, ils seront labellisés pour la fabrication de 3.000 unités en première phase et dont le prix sera subventionné à hauteur de 50%», prévoit Ziane Benatou, ministre de la Transition énergétique et des Energies renouvelables. Et d’ajouter: «Le chauffe eau-solaire n’est qu’un un modèle pour des applications qui seront développées dans des centres de recherche et des laboratoires universitaires que le ministère de l’Industrie et le nôtre s’engagent à valoriser et à promouvoir.» Pour Benatou, l’encouragement de ce type de programmes s’inscrit en droite ligne avec la politique des pouvoirs publics dans la perspective de généraliser l’usage des énergies renouvelables, en densifiant les opérations de la transition énergétique, unique alternative aux énergies fossiles.
Ahmed Zeghdar, ministre de l’Industrie, a affirmé que son département s’engage devant les opérateurs nationaux à mettre pleinement les moyens requis pour promouvoir les énergies renouvelables et la fabrication des équipements fonctionnant à l’énergie propre. «Il est à rappeler que les entreprises spécialisées dans ce créneau bénéficient de mesures incitatives devant leur permettre, entre autres, d’être plus compétitives, et ce, en les exonérant de taxes douanières et fiscales lors de l’acquisition des intrants», souligne le ministre. Son département prend à bras-le-corps toutes les doléances des opérateurs, s’agissant surtout de la levée des contraintes pouvant freiner l’aboutissement de projets dans ce créneau hautement stratégique. Abdelbaki Benziane, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, a indiqué que l’Université joue un rôle important dans le lancement de grands projets, compte tenu des potentialités dont recèle le pays. «Notre stratégie s’appuie sur le rapprochement entre la sphère scientifique et de la recherche et le monde socioéconomique, à travers la formation et l’accompagnement de différents secteurs d’activité et d’entreprises et l’exploitation des résultats de la recherche appliquée.» Benziane a fait savoir que l’Université a ouvert une formation en post-graduation spécialisée dans la transition énergétique.
Par ailleurs, Benatou a fait savoir que la consommation énergétique en Algérie augmente de 5% par an. «Face à la diminution des ressources fossiles et la pertinence des défis climatiques, il est plus que jamais impératif d’accélérer le processus de la transition énergétique», a-t-il lancé.
Amirouche Lebbal