Transport aérien : Air Algérie retrouvera 100% de ses capacités dès mars 2023

Air Algérie retrouvera 100% de ses capacités  d’avant la pandémie de Covid-19 à partir de mars 2023, selon le DG de la compagnie aérienne publique, Yacine Benslimane.
Le premier responsable du pavillon national a annoncé, dans un entretien accordé lundi à l’APS, que « l’offre d’Air Algérie sera rétablie à sa pleine capacité d’avant la pandémie à partir de mars 2023 », ajoutant « qu’avant le  31 du mois en cours (décembre), il y aura une augmentation substantielle des vols, avec la remise en place des lignes les plus importantes ».
M. Benslimane a rappelé, à l’occasion, qu’à son arrivée à la tête de la  compagnie, en juin dernier, « l’offre d’Air Algérie équivalait à 56% de ses capacité en 2019 », saluant l’intervention du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, pour libérer le trafic « ayant permis d’atteindre près  de 68% de l’offre de la compagnie au début d’août, pour se situer aujourd’hui à près de 78% ».
Ouverture de 18 nouvelles liaisons
Air Algérie ambitionne ainsi « de reconquérir sa place sur le marché continental et s’orienter vers de nouveaux marchés, notamment asiatiques »,  comme exigé par le Président de la République et cela « à travers l’élaboration d’un plan d’action qui suit son cours » ayant commencé par l’ouverture de la liaison Alger-Doha, a expliqué le responsable, annonçant,  au passage, le lancement prochain d’autres liaisons, notamment Addis-Abeba,  Johannesburg ou encore Libreville.
Ce plan de développement « s’étendra tout au long du plan stratégique de la compagnie jusqu’en 2025 et qui prévoit l’ouverture de 18 nouvelles liaisons en tout » a-t-il indiqué.
Deux nouvelles filiales seront créées en 2023 et 2024
Deux nouvelles filiales d’Air Algérie seront créées, la première en juillet 2023 et la seconde en 2024, a indiqué hier le DG de la compagnie aérienne nationale, Yacine Benslimane. Il s’agit de la filiale maintenance en juillet 2023, suivie de la filiale handling (manutention), spécialisée dans l’assistance aux aéronefs, prévue en 2024, a déclaré Benslimane dans un entretien à l’APS.
Le DG qui a rappelé qu’à ce jour, deux filiales ont été déjà créées, à savoir la filiale catering et la filiale cargo, a révélé que les prémices de la filiale maintenance sont déjà palpables avec la signature d’un contrat avec un client international, à savoir la compagnie française ASL, ayant sollicité les services d’Air Algérie. «C’est la première compagnie européenne assistée par la compagnie nationale», s’est-il réjoui, soulignant qu’Air Algérie détenait un portefeuille de clients potentiels sur le marché africain qui peuvent être pris en charge et «qui seront démarchés».
Quant à la structure maintenance, Air Algérie a pu «séduire» des compagnies françaises sur le marché local, notamment sur les villes de Sétif et Bejaïa, et les pourparlers sont en cours avec d’autres compagnies, a fait savoir le responsable.
Autre chantier investi récemment par la compagnie, celui de la réhabilitation du matériel GSE au niveau des aéroports algériens, a-t-il souligné, évoquant le lancement d’un programme de réparation et de rénovation au niveau des escales telles que Djanet, Tamanrasset, et bientôt Illizi, Adrar, Oran et Alger. D’autres escales seront traitées au fur et à mesure.
Insistant sur la nécessité d’atteindre les objectifs fixés par le président de la République en la matière, le responsable a mis l’accent sur la digitalisation de la compagnie à travers notamment la mise en place de la nouvelle application Mobile d’Air Algérie, offrant, depuis peu, la possibilité de réserver ou d’acheter un billet mais aussi la possibilité aux consommateurs d’obtenir leurs cartes d’embarquement en s’enregistrant en ligne et même de choisir leur siège.