Transport universitaire : «MyBus», une solution numérique pour améliorer les prestations

Des nouveautés sont constatées durant cette  rentrée universitaire, notamment dans les services de l’Office national des œuvres universitaires.

Des applications et des dispositions se basant sur l’introduction des nouvelles technologies sont mises en œuvre pour améliorer le quotidien des étudiants. «MyBus», une application mobile créée pour l’amélioration le transport universitaire, sera lancée début octobre.
Interrogé au sujet de l’utilité de cette application, le conseiller du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, le professeur Nadir Khalfallah insiste sur la nécessité de débarrasser l’étudiant des autres soucis liés à sa vie estudiantine. «L’application MyBus est téléchargeable sur les smartphones. Elle permet à l’étudiant de localiser le bus et consulter les lignes du transport universitaire. Ces renseignements seront à leur portée en temps réel et pourront prendre leurs dispositions de façon à être rassurés et de se concentrer sur leurs cours», explique l’expert en système informatique. «En outre, l’étudiant aura un gain de temps qu’il pourra consacrer à d’autres activités pédagogiques plus importantes. Il est question de la sécurité des étudiants surtout les filles qui peuvent se retrouver seules dans les arrêts sans moyens pour les transporter chez elles ou dans les cités universitaires», ajoute le Pr Khalfallah.
Dans ce sillage, il fait savoir que ce système est complet. «Des traceurs GPS dans les véhicules, l’application dans les smartphones, et une interface pour suivre les trajets et donner les horaires de bus», soutient-il. En somme, le responsable affirme que cette opération entre dans le cadre de la numérisation du secteur. «D’autres projets sont en cours pour garantir les meilleures conditions de vie aux étudiants», fait-il remarquer.
Dans le même ordre d’idées, des syndicats et des étudiants se sont exprimés pour livrer leurs impressions. Le président de la commission de la rentrée universitaire à l’Union générale des étudiants libres (UGEL) de l’Université des sciences et technologie de Bab Ezzouar Houari-Boumediene (USTHB),  Walid Douba, salue les efforts de la tutelle dans l’introduction des nouvelles technologies dans l’enseignement mais aussi dans les prestations de l’Office national des œuvres universitaires en termes de transport, de restauration, d’hébergement et de sécurité.
«MyBus sera un bon moyen pour gagner du temps. Franchement, nous perdons beaucoup de notre temps à attendre les bus pour se déplacer. En se rendant dans la station, l’étudiant doit prendre de l’avance d’au moins d’une heure pour être sûr de trouver du transport. En installant cette application, nous suivons la localisation des bus, ce qui nous permet d’y être à quelques minutes près», indique l’étudiant. En outre, notre interlocuteur ne manque pas de soulever d’autres problèmes auxquels fait face la communauté estudiantine. «Les véhicules de transport des étudiants ne répondent pas pour certains au cahier des charges établi par le secteur. De fait, la tutelle devrait se pencher sur ce problème pour écarter les risques encourus. La numérisation représente assurément une solution pour les problématiques que vivent les étudiants. Après le transport, la restauration et la sécurité doivent être prises à bras-le-corps par la tutelle», relève Douba.
Le secteur de l’enseignement supérieur introduit les nouvelles technologies dans son volet enseignement mais également services et prestations dédis aux étudiants.
Karima Dehiles