Ukraine : La localité clé de Lyman aux mains de l’armée russe

L’armée russe a annoncé, ce samedi, la conquête de la localité clé de Lyman, dans l’est de l’Ukraine, un carrefour qui ouvre la route vers les grandes villes de Sloviansk et Kramatorsk.

«À l’issue des actions communes des unités de la milice de la République populaire de Donetsk et des forces armées russes, la ville de Lyman a été entièrement libérée des nationalistes ukrainiens», a déclaré dans un communiqué le ministère russe de la Défense. Lyman est un important nœud ferroviaire situé au nord-est de la ville symbole de Sloviansk, reprise par Kiev en 2014, et de Kramatorsk, la capitale de la partie de la région de Donetsk (est) sous contrôle ukrainien.
 La prise de Lyman permettrait de lever un obstacle vers Sloviansk, puis Kramatorsk, tout en marquant un progrès dans la tentative d’encercler Severodonetsk et Lyssytchansk, deux autres importantes villes ukrainiennes  situées plus à l’est.
De son côté, Kiev s’est engagé à «tout faire» pour défendre le Donbass, où l’armée russe a intensifié son offensive,  poussant les forces ukrainiennes à envisager un retrait stratégique sur certaines lignes de front dans cette région de l’est du pays afin d’éviter un encerclement. «La situation dans le Donbass est très, très difficile», a déclaré vendredi dernier le Président Volodimyr Zelensky dans une adresse vidéo. «Si les occupants pensent que Lyman et Severodonetsk seront les leurs, ils se trompent. Le Donbass sera ukrainien». L’Ukraine, qui subit une offensive russe depuis le 24 février,  est en effet soutenue par les occidentaux qui lui fournissent des armements. La Russie compte, par contre, sur sa propre production en la matière.  Elle a annoncé, hier, avoir effectué avec succès un nouveau tir d’essai du missile de croisière hypersonique Zircon.
   Le missile Zircon a été tiré depuis la frégate Amiral Gorchkov, en mer de Barents, vers une cible dans les eaux de la mer Blanche, dans l’Arctique, a indiqué le ministère russe de la Défense dans un communiqué.  La cible située à un millier de kilomètres «a été visée avec succès», selon la même source.   La Russie a déclaré en mars dernier avoir utilisé des missiles hypersoniques —«Kinjal» en Ukraine, un recours en combat qui a semblé être une première, Moscou n’ayant jusque-là jamais fait état de l’emploi de ce type d’armes, sauf pour des essais. Les missiles balistiques hypersoniques «Kinjal» et ceux de croisière «Zircon» appartiennent à une famille de nouvelles armes développées par la Russie et que le Président Vladimir Poutine qualifie d’«invincibles».