Une pépinière de formation politique

Le Conseil supérieur de la jeunesse, dont les membres ont été installés hier par le président de la République, sera un «véritable parlement» et une «pépinière» de formation politique permettant aux jeunes de participer à la vie publique et à la prise des décisions cruciales pour le pays.
L’installation officielle du Conseil supérieur de la jeunesse vient concrétiser l’un des 54 engagements du président Tebboune, qui a veillé personnellement à leur mise en œuvre dans les meilleurs délais au titre des priorités de réforme politique, économique et sociétale. Le président de la République avait chargé le gouvernement, à plusieurs occasions, d’étudier «en profondeur» le projet fixant les attributions, la composition et l’organisation de ce conseil, en vue d’y inclure tous les mécanismes à même d’ériger cet édifice en un «espace fécond et crédible de représentation des jeunes qui permette de renforcer leurs capacités à assumer les responsabilités publiques et de leur inculquer la culture démocratique».