Une source diplomatique algérienne dément : Aucune médiation saoudienne entre Alger et Rabat 

Aucune médiation saoudienne n’a été entreprise entre Alger et Rabat, qui vise à « prendre en otage » les relations bilatérales algéro-saoudiennes par la publication de fake news à ce sujet, a indiqué ce samedi une source diplomatique algérienne.

« Encore fois, une « publication » patronnée par les services d’un pays voisin (le Maroc, ndlr), vient de « plonger dans son élément naturel, la mythomanie, à propos d’un ordre du jour fantaisiste qu’elle cherche insidieusement à accoler aux entretiens que le ministre des Affaires étrangères saoudien a eus avec les officiels algériens, dans une tentative désespérée visant à prendre en otage les relations bilatérales algéro-saoudiennes », a affirmé la source diplomatique.
Cette dernière a précisé qu' »en soutenant crânement que des efforts de médiation saoudiens ont fait l’objet de discussions entre les deux parties, cette publication, qui n’est rien d’autre qu’un incubateur de fake news, prend les désirs de ses commanditaires pour de la réalité. Non seulement, les relations entre l’Algérie et le Maroc n’ont pas été évoquées au cours desdits entretiens, mais plus encore, la position officielle algérienne est on ne peut plus claire à propos de toute initiative de médiation, quelle qu’en soit la nature ».    Elle a dans ce cadre souligné que « les raisons qui ont présidé à la décision de rupture des relations (avec le Maroc) n’ont pas changé et la position de l’Algérie, à cet égard, ne changera pas non plus. De ce fait, aucune initiative n’est sujette à discussion car il s’agit d’une décision souveraine fondée et justifiée par la responsabilité pleine et entière du Maroc dans la détérioration de nos relations bilatérales ».
Quant aux entretiens fructueux menés avec le ministre saoudien, la même source algérienne a indiqué que « le spectre est large, compte tenu du dialogue stratégique ambitieux qui existe entre les deux pays qui ont, tous deux, un poids significatif dans la région et au sein des instances arabe, islamique et des Non alignés. Autre cadre de coopération et de consultation, l’OPEP constitue un volet important de la relation globale qui lie l’Algérie au Royaume d’Arabie saoudite ».
« Le potentiel de ces relations bilatérales est substantiel et les deux parties ont à cœur de le faire évoluer et d’en exploiter toutes les possibilités en favorisant la tenue de rencontres régulières à haut niveau (à ce titre, le prince héritier saoudien envisage d’effectuer une visite dans notre pays) », souligne-t-on. Sur le plan régional et international et dans la perspective de la tenue du sommet arabe à Alger, la source diplomatique a affirmé que les deux pays coordonnent leurs positions pour « accroître l’efficacité du travail arabe commun pour faire face aux nombreux défis multiformes anciens et nouveaux (induits par les retombées de la confrontation entre la Russie et les pays occidentaux) qui confrontent le monde arabe », ajoutant que le soutien de l’Arabie saoudite à la candidature de l’Algérie à un siège de membre non permanent au Conseil de sécurité « se veut l’expression de cette confiance du Royaume qui estime que l’Algérie sera un acteur incontournable dans le soutien à la stabilité et la sécurité régionale et internationale ».