Union africaine : Lamamra prend part au sommet sur le terrorisme

Le ministre des Affaires étrangères et de la  Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, a pris part, ce samedi, à  Malabo (Guinée Equatoriale), aux travaux du 16ème Sommet extraordinaire de l’Union africaine (UA) sur le terrorisme et les changements  anticonstitutionnels de gouvernement en Afrique.

Représentant le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, le chef de la diplomatie algérienne participe à ce sommet au moment où le continent africain connaît une propagation de la menace terroriste et une recrudescence des changements anticonstitutionnels, ce dernier phénomène  ayant été particulièrement marqué au cours des 12 derniers mois.
Le sommet représente une occasion pour débattre de ces deux défis majeurs, porteurs de graves menaces sur la paix, la stabilité et le développement en Afrique, l’objectif étant d’identifier les mesures à prendre en vue du  renforcement des ripostes collectives aux niveaux régional et international face à ces menaces.
 Dans ce cadre, M. Lamamra a présenté le rapport soumis par le Président Tebboune, en sa qualité de leader de l’UA en matière de prévention et de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent. Cette contribution de l’Algérie a comporté toute une série de  recommandations concrètes ayant pour objectif d’imprimer un nouvel élan à la lutte contre le fléau du terrorisme, notamment à travers le renforcement des capacités individuelles et collectives des Etats africains et l’établissement d’une coopération plus effective avec les partenaires étrangers.
 A cet égard, il convient de relever que durant les délibérations, tout en endossant le rapport du président de la République et ses propositions pour une meilleure prise en charge de cette menace, des chefs d’Etats et de  délégations ont salué les efforts du président Tebboune dans le cadre de l’accomplissement de son mandat continental en matière de prévention et de  lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent.
L’expérience de l’Algérie dans la lutte contre ce fléau a été également saluée comme une référence en la matière, comme l’a rappelé dans son discours d’ouverture, le président de la Commission africaine, M. Moussa Faki Mahamat.
Par ailleurs, M. Lamamra a eu des entretiens avec les présidents de l’Afrique de Sud, M. Cyril Ramaphosa, du Congo-Brazzaville, M. Denis Sassou Nguesso, et du Niger, M. Mohamed Bazoum, en marge de sa participation aux travaux du sommet.
A cette occasion, il a transmis à ces chefs d’Etat les chaleureuses  salutations du Président Tebboune, en réaffirmant sa volonté « d’œuvrer de concert avec ses frères à la consolidation des relations bilatérales et à la promotion de l’agenda continental en matière de paix, de sécurité et de développement ».
En outre, M. Lamamra s’est entretenu avec ses homologues de l’Angola, de la Tanzanie, de la Tunisie, de la Mauritanie, du Burundi et de la République arabe sahraouie démocratique (RASD). Les discussions ont porté sur les relations bilatérales et les questions régionales et internationales d’intérêt commun, y compris le renforcement de la coopération intra-africaine pour la prévention et l’élimination du terrorisme.