USMA : L’urgence de trouver un successeur à Lavagne

Soustara dans tous ses états. Les Rouge et Noir de la capitale jouent et ne gagnent plus. Une des plus grandes écuries du championnat national de Ligue 1 déçoit de plus en plus non sans provoquer l’ire de tous ses amoureux. Et pourtant ce ne sont ni les moyens logistiques ni les joueurs chevronnés et de talents qui manquent.

Donné à l’entame de cette nouvelle édition 2021-2022 comme potentiel grand favoris au sacre final pour succéder au CR Belouizdad, le club de Soustara se retrouve dans une position décevante ne répondant guère aux ambitions des Usmistes après neuf journées de dur labeur.  Ce mardi face au Chabab de Belouizdad pour le compte de la 10 e journée de Ligue A, les Usmistes loin d’avoir pourtant démérité ont concédé une 4edéfaite.  Les camarades de Zemmamouche et Koudri sont en effet logés à la 9e place du classement avec un maigre butin de 12 points sur 30possibles. C’est clair qu’à la lecture de ces premières states, (3v ,3n, 3 d et 1 match en moins), il y ade quoi se poser des questions et nourrir les plus grandes inquiétudes des socios. Partie pour jouer les premiers rôles, l’USMA est en train de filer du mauvais coton pour ne pas dire faire du surplace dans une position loin de refléter les ambitions ou la philosophie du club prônée depuis longtemps .Le siège éjectable sur lequel état Denis Lavagne a fait son effet lors de la dernière journée après le match nul concédé at home face au MCO .La direction du club n’a pas d’ailleurs a tardé à dégainer en signifiant la voie de sortie à Denis Lavagne pour insuffisance de résultats. Une décision qui n’a pas manqué de calmer un tant soit peu l’ire des fans usmistes.  Cela suffira t il a à ramener un peu plus de sérénité dans le milieu des Rouge et Noir et surtout booster le groupe.  Ceux qui s’attendaient à une réaction du groupe sous la houlette du coach intérimaire Azzedine Rahim face au CRB ont déchanté et devront prendre leur mal en patience pour revoir leur équipe renouer avec la victoire et chasser le doute.
En attendant de trouver chaussures à ses pieds, le club de Soustara aura à resserrer les rangs et faire preuve de solidarité sous les ordres du lieutenant de service Rahim Azzedine, et Hocine Achiou, le directeur sportif du club (loin de faire lui aussi l’unanimité voir indésirable au poste).  Une option qui n’a pas été bien sur du gout de beaucoup qui ne sont pas gêner de qualifier cette décision d’aberrante pour ne pas dire de bricolage.  La majorité dans le milieu du club s’accorde à dire que le directeur sportif en question n’a pas apporté le plus escompté depuis sa venue.  Une question aujourd’hui taraude les esprits chez les fans Usmistes de sept à soixante-dix-sept ans .
Qui succédera à Denis Lavagne et vivement sa venue ?  Selon les échos émanant de la maison de Serport, les responsables   dos au mur et face une course contre la montre continuent de chercher le meilleur profil pour leur barre technique. Plusieurs pistes sont dévoilées dont celle du Tunisien de l’Entente mais toujours lié par contrat a son club, Nabil El-Kouki en désaccord avec Serrar et visiblement contesté par une grande partie du public Sétfien. Les faits sont là au lendemain de cette troisième et il y a urgence à trouver un coach de renom capable de remettre l‘équipe sur les bons rails.  Les socios attendent aussi de la direction de faire un bon mercato d’hiver. C’est dire que le boss de l’USMA, Achour Djelloul, est appelé à assumer ses responsabilités pour relancer le club vers les cimes du tableau avant que le bon wagon de tête ne prennent le large et que les objectifs fixés en début de saison fondent comme du beurre au soleil. A bon entendeur.
Amayas D.