Utilisation des énergies renouvelables : Engagement des structures des Affaires religieuses

Les ministères des Affaires religieuses et des Wakfs et de la Transition énergétique et des Energies renouvelables ont signé, ce lundi à Alger, un accord de coopération visant à «développer l’utilisation des énergies renouvelables» dans les différents établissements d’enseignement coranique et les structures religieuses en Algérie.

Signé par le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef Belmehdi, et le ministre de la Transition énergétique et des Energies renouvelables, Benatou Ziane, l’accord a pour objectif le «développement de l’utilisation des énergies renouvelables dans les différentes structures d’enseignement coranique, dont les écoles coraniques, les zaouias, les instituts de formation spécialisés et les mosquées, ainsi que les centres culturels islamiques à travers toutes les wilayas du pays».
S’exprimant à l’occasion, Belmehdi a indiqué que «la généralisation de l’utilisation de ce mode énergétique dans les structures du secteur n’est pas une nouveauté, en ce sens qu’il s’agit d’une démarche traduisant la volonté du ministère des Affaires religieuses et des Wakfs d’appliquer le plan d’action du gouvernement et de mettre en œuvre le programme du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, qui vise à généraliser les utilisations des énergies renouvelables dans tous les domaines». Il a rappelé, à cet égard, que de nombreux points ont été introduits dans le dossier des plans types de construction des mosquées, dont la prise en compte de l’utilisation de mécanismes d’économie d’énergie, en coordination avec le ministère de la Transition énergétique et des Energies renouvelables.
«L’équipement des moquées de lampes économiques ainsi que la promotion des énergies renouvelables avec l’avènement du mois sacré de Ramadhan seront accompagnés d’une campagne de sensibilisation au profit des citoyens sur l’utilisation de cette énergie», a fait savoir Belmehdi, ajoutant que le «discours religieux contribue à la diffusion de la culture de l’économie et à la sensibilisation contre le gaspillage».
De son côté, Benatou a rappelé que son ministère «collabore avec plusieurs secteurs», relevant que l’accord signé aujourd’hui avec le département des Affaires religieuses fait suite à l’expérience menée au niveau de la mosquée verte de Sidi Abdellah (Alger).  Il a souligné, en outre, que l’importance de cet accord réside dans la mise en place d’un plan d’action pour la sensibilisation des citoyens à l’impératif d’éviter le gaspillage d’énergie.
«L’accord vise également à mettre en place une plateforme de coordination pour faire connaître les mécanismes de coopération entre les deux secteurs et promouvoir, ainsi, l’utilisation des énergies renouvelables, et ce, dans le cadre des engagements du président de la République outre l’utilisation des appareils économiques tout en recourant à la formation des cadres du secteur des affaires religieuses en matière d’énergies renouvelables», a-t-il souligné.