Variole du singe : Le ministère de la Santé se tient prêt

Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, a affirmé, ce samedi à Alger, que le ministère et les services spécialisés en  maladies contagieuses étaient « mobilisés » pour assurer la protection sanitaire des citoyens en cas d’apparition de la variole du singe en Algérie.

Dans une déclaration à la presse en marge des 5e journées médico-chirurgicales organisées au CHU Salim-Zmirli à El-Harrach consacrées aux traumatismes et fractures, M. Benbouzid a souligné que « le ministère et ses corps médicaux spécialisés en maladies contagieuses sont mobilisés et prêts à faire face à tout imprévu en cas d’apparition de la variole du singe en Algérie », assurant qu »‘il ne faut pas se laisser entrainer par les informations diffusées sur les réseau sociaux à ce propos ».
« Aucun cas n’a encore été enregistré en Algérie », a-t-il affirmé, arguant que pour l’Europe « les cas apparus sont locaux, bien que la maladie soit répandue notamment dans les pays africains en contact direct avec les  singes ».
S’exprimant sur les vecteurs de contamination de cette « nouvelle » maladie, le ministre a indiqué qu’il s’agit d’une maladie qui « se propage dans l’air mais ne se répand pas rapidement », affirmant que le ministère « a pris les dispositions nécessaires, à travers l’installation d’une cellule de suivi de la situation à travers le monde ».
La situation actuelle « n’est pas inquiétante », a-t-il assuré, n’écartant pas l’éventualité de recourir à « la vaccination en cas d’apparition de la maladie en Algérie ». Par ailleurs, le ministre s’est dit satisfait quant à la stabilité de la situation pandémique liée au nouveau coronavirus en Algérie, soulignant,  toutefois, qu’en dépit de l’absence de cas de décès durant les derniers  mois l’Organisation mondiale de la santé (OMS) « n’a pas encore annoncé la disparition du virus ».