Vente des produits à base de déchets ferreux et non ferreux : Lancement d’une plateforme électronique

Une plateforme électronique pour la gestion des offres des produits à base de déchets ferreux et non ferreux recyclés a été lancée, ce jeudi à Alger. Domiciliée au niveau de l’Agence nationale de promotion du commerce  extérieur (ALGEX), la plateforme « Algeria Metal Exchange » permet un encadrement « durable » du marché des produits à base de déchets ferreux. Elle permet la publication des offres de vente relatives aux transformateurs de déchets avant de procéder à l’exportation, outre les offres d’achat par les producteurs nationaux intéressés par ces matériaux.

Dédiée exclusivement aux professionnels à titre gratuit, la plateforme contient également un guide électronique des entreprises inscrites ayant des offres en la matière, d’après les explications données lors de la  cérémonie de lancement officiel qui s’est déroulée en présence du ministre du Commerce et de la Promotion de l’exportation, Kamel Rezig. Ont été présents également à la cérémonie, des représentants des deux  chambres du Parlement et de départements ministériels, des instances publiques, des entreprises économiques, des associations professionnelles et des organisations patronales. Intervenant à l’occasion, M. Rezig a précisé que cette plateforme permettra « de conférer une transparence absolue en termes de commercialisation de ces produits sur le double plan local et international, garantissant ainsi les intérêts de toutes les parties  concernées ». Les offres seront publiées sur la plateforme pendant au moins 30 jours pour que les industriels locaux puissent faire des commandes, a expliqué le ministre, ajoutant que « si aucune proposition n’est présentée, les auteurs des offres pourraient procéder à l’exportation ». Les prix des produits exportés devront être raisonnables, mais pas  dérisoires, a souligné M. Rezig. Et d’ajouter « les produits dont les prix sont en dessous du niveau seront interdits à l’exportation »
Dans le même contexte, M. Rezig a indiqué que l’activité de recyclage et de transformation des déchets des métaux ferreux et non ferreux est soumise à une réglementation « stricte » et que son exercice requiert l’obtention d’un agrément préalable par les services du ministère de l’Environnement. Il s’agit d’une filière « importante » au sein du tissu industriel national, d’autant plus qu’elle jouit de capacités de production importantes et  concerne plusieurs opérateurs économiques, a-t-il ajouté.  Une instruction interministérielle a été émise le 23 juin 2021, définissant les mécanismes d’exportation de certains produits et matières issus de la transformation et du recyclage des déchets ferreux et non ferreux.
L’instruction comporte 69 sous-positions tarifaires, dont 9 sous-positions tarifaires relatives aux produits issus des déchets ferreux et 60 sous-positions tarifaires relatives aux produits issus des déchets non ferreux.
Plusieurs producteurs et exportateurs, ainsi que les sociétés désirant faire l’acquisition de produits issus du recyclage des déchets ferreux et non ferreux, se sont félicités dans des déclarations à l’APS, du lancement  de cette plateforme qui leur permettra d’effectuer rapidement leurs transactions.