Visite d’Etat du président Tebboune en Turquie : Consolider des relations d’amitié et de coopération historiques

 La visite d’Etat du président de la République,  M. Abdemadjid Tebboune, en Turquie, à partir de dimanche, à l’invitation de son homologue turc Recep Tayyip Erdogan, constitue une opportunité pour consolider les relations d’amitié historiques entre les deux pays et pour hisser le partenariat à la hauteur des attentes des deux peuples.

La visite de trois jours du président Tebboune en Turquie, devra permettre de donner un nouvel élan à la coopération bilatérale soutenue par un Traité d’amitié et de coopération, depuis 2006, et de renforcer le partenariat liant les deux pays et poursuivre la concertation politique sur les questions régionales et internationales.
Le déplacement du chef de l’Etat à Ankara intervient après une série de visites et de rencontres menées entre les hauts responsables des deux pays, notamment depuis la visite de travail et d’amitié effectuée par le président turc en Algérie les 26 et 27 janvier 2020 juste après l’élection de M. Abdelmadjid Tebboune à la magistrature suprême.
Au cours de cette visite, le président Erdogan avait souligné le « caractère stratégique » des relations entre l’Algérie et la Turquie en  réaffirmant la disponibilité de son pays à intensifier les échanges économiques bilatérales, ainsi que la poursuite de la concertation politique sur les questions d’intérêt commun.
En décembre 2021, le Premier ministre Aimene Benabderrahmane avait représenté le président Abdelmadjid Tebboune aux travaux du 3ème sommet Turquie-Afrique tenu à Istanbul, durant lequel il avait été reçu par le  président Erdogan.
A l’issue de cette audience, M. Benabderrahmane avait affirmé qu’il avait été chargé de transmettre plusieurs messages au président Tebboune, notamment une invitation de la part de son homologue turc pour effectuer une visite en Turquie « dans les plus brefs délais ».
A ce propos, M. Benabderramane avait précisé que la visite du chef de l’Etat en Turquie permettra aux relations stratégiques entre les deux pays de « s’ouvrir sur d’autres perspectives qui seront à la hauteur des attentes des deux peuples algérien et turc ».
 Intenses visites bilatérales pour consolider la coopération
D’autres visites bilatérales aussi importantes ont concerné aussi bien les chefs de la diplomatie des deux pays que des ministres et responsables en charge de divers secteurs d’activités dont ceux de l’Energie et de l’Industrie.
Ainsi, les deux pays ont maintenu une intense concertation confortée par la tenue de la 11ème commission mixte intergouvernementale de coopération  économique, scientifique et technique le 9 novembre 2021, alors que des préparatifs sont en cours pour l’organisation de la première session du Conseil de coopération de Haut niveau décidée conjointement par les  Présidents Tebboune et Erdogan.
Au niveau parlementaire, les assemblées élues des deux pays entretiennent également une large coopération à travers des échanges, des visites réciproques de délégations et de mise en place de groupes d’amitié en vue de renforcer les relations parlementaires et de se concerter sur l’adoption de positions communes concernant les questions d’intérêt commun.
A plusieurs occasions, la Turquie, par la voix de son ministre des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, avait fait part, de sa volonté de poursuivre la coopération à tous les niveaux avec l’Algérie, notamment sur les questions régionales et internationales dans l’objectif de garantir la sécurité et la stabilité dans l’ensemble de la région.
Cette volonté de travailler en commun s’était matérialisée par la signature de plusieurs accords de partenariat et de coopération ainsi que des mémorandums d’entente dans divers secteurs, notamment l’énergie, l’agriculture, le tourisme, l’enseignement supérieur, la culture, la diplomatie, la santé et les start-up.
Au plan économique, le partenariat entre Alger et Ankara se renforce davantage et se développe de façon dynamique, donnant lieu à la tenue de nombreux forums d’affaires réunissant les opérateurs économiques et les  chefs d’entreprises, à la croissance du volume d’échanges commerciaux et des projets d’investissements mutuels.
L’Algérie est classée aujourd’hui comme le deuxième partenaire commercial de la Turquie en Afrique après l’Egypte et demeure la première destinée en matière d’IDE turcs dans le continent.
Tenant compte de la densité de ces échanges et de la coopération tous azimuts, ainsi que d’importantes opportunités disponibles, l’Algérie et la Turquie aspirent à hisser leurs relations au rang d’excellence et à œuvrer  ensemble pour répondre aux besoins du marché local, mais aussi aux attentes  des marchés de la région et africains en mettant à profit l’Accord sur la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF).